Inforum 2012 : l’édition du renouveau

Le nouvel Infor est là. C'est le message qu'a voulu faire passer Charles Philips, Pdg de l'éditeur, à ses partenaires et clients venus du monde entier pour se réunir à Denver à l'occasion de l'événement annuel d'Infor. L'occasion surtout de montrer que l'éditeur n'est plus ce patchwork d'applications construit à coup de rachats successifs mais qu'il propose désormais une offre consolidée, cohérente, et résolument moderne. Tout en jouant l'ouverture à travers les capacités d'intégration et sans faire l'impasse sur la base installée.

Cette édition d’Inforum, la première de la grand messe annuelle d’Infor depuis le rachat de Lawson, apparaît clairement comme l’occasion d’aider une communauté de clients et de partenaires à «réapprendre à connaître Infor qui a beaucoup changé », explique d’emblée Charles Philips, le Pdg de l’éditeur. Présentation de clients emblématiques, de la nouvelle équipe dirigeante... «nous avons voulu constituer une équipe innovante, collaborative et ouverte [...] accessible aux employés, aux partenaires et aux clients », insiste-t-il, soulignant la présence des adresses e-mail directes de chacun des membres de cette équipe sur les écrans géants de l’amphithéâtre. «Nous voulons être agressifs et avancer rapidement». Infor s’est même, à cette fin, doté d’un Vice-Président Senior «Speed»!

2012 43Retraçant l’histoire de l’éditeur, Charles Philips revient sur une construction menée à coups de rachats, de 2002 à 2007, suivie d’une période d’intégration, jusqu’en 2010. Et depuis décembre 2010, «Infor est entré dans une phase d’innovation », renforçant notamment les efforts de recherche et développement en y consacrant notamment 300 M$ pour 2012 et en recrutant 500 ingénieurs et designers. Pour 2011, Infor revendique le lancement de 69 nouveaux produits, 1904 nouvelles fonctionnalités, 2001 améliorations demandées par des clients, et 194 nouvelles intégrations. 

Défendant l’acquisition de Lawson, début 2011, l’ex-président d’Oracle explique qu’Infor souffrait de l’absence, dans son catalogue, de solutions clés notamment pour la gestion des ressources humaines : «nous avons analysé 12 000 clients et trouvé des redondances sur seulement 20. Nous sommes parfaitement complémentaires », assure-t-il. 

Infor 10, la plateforme intégrée d’applications d’entreprise

Surtout, cette ouverture d’Inforum 2012 est l’occasion pour Charles Philips de présenter Infor10. Lancée en septembre dernier, Infor10 s’apparente à une plateforme de services partagés par les applications d’entreprise de l’éditeur. Le tout étant construit sur Ion, un middleware d’intégration basé sur XML, avec des connecteurs pré-packagés. Ion fournit également des services aux applications tels que la gestion de la géolocalisation, de l’analytique contextuelle, de la mobilité, des réseaux sociaux, etc. Autant de choses qui relèvent généralement des «coûts cachés», estime Charles Philips. 

En s’appuyant sur Infor10 et Ion, Infor entend proposer plus de 100 nouveaux produits cette année. Comprendre : des suites applicatives hautement spécialisées pour des industries précises, voire même des segments. Pour séduire, Infor compte notamment sur une approche intégrée de la gestion des droits des utilisateurs, une logique de navigation unifiée et une esthétique cohérente. L’interface graphique des applications se distingue notamment par la présence d’une barre latérale dédiée aux modules d’information contextuels personnalisables. Et pour compléter l’ensemble, Infor a annoncé des offres de décisionnel basées sur Infor10, des interfaces pour terminaux mobiles, et des capacités de réseau social d’entreprise. 

Miser sur les partenaires et le Cloud

Infor assure avoir fini de rationaliser son infrastructure informatique en s’appuyant intégralement sur ses propres applications. Mais malgré cet exemplarité, Charles Philips reconnaît que le plus dur est à venir : convertir les clients existants à la nouvelle plateforme - «nous n’en sommes qu’au début.» Et pour conquérir de nouveaux marchés, il mise sur des partenaires capables d’adresser des entreprises de différentes tailles et des industries cohérentes avec son offre étendue et diversifiée. Des partenaires qui auront notamment la charge d’efforts d’intégration qui se veulent désormais simplifiés et largement réduits dans le temps. Toutefois, selon Charles Philips, des centaines de clients auraient déjà adopté Infor10 Ion, dont le spécialiste américain des produits laitiers Brewster Diary. Plutôt enthousiaste, son DSI trouve d’ailleurs à la plateforme une principale qualité : «ça tourne; pas besoin de baby-sitter.» Mais outre des intégrateurs, Infor pourra aussi, à terme, se tourner vers des hébergeurs pour proposer Ion en mode Cloud; la plateforme serait d’ailleurs déjà complètement multi-tenant.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close