Cegid choisit IBM pour décoller dans le Saas

Cegid a confié à IBM l’hébergement des données de ses client Saas. Les partenaires ont signé un accord portant sur la mise en place d’un cloud privé personnalisé aux couleurs de Cegid, au sein de l’infrastructure Cloud d’IBM, en France.

Chez Cegid, le Saas passera désormais par IBM. L’éditeur lyonnais, spécialisé dans les logiciels de comptabilité notamment, a officialisé la signature d’un accord avec la filiale française du géant américain autour de la mise à disposition d’un cloud privé pour les clients français de l’éditeur. Ce cloud privé, qui correspond en clair à l’optimisation par IBM  de son infrastructure Iaas aux applications de Cegid, hébergera ainsi les données des clients Cegid et formera désormais le socle technique de l’offre Saas du Lyonnais. Et ce, pour l’ensemble du portefeuille clients de l’éditeur, des entreprises privés, publiques ainsi que des associations, soulignent les deux partenaires. Un vrai «Nuage Cegid» personnalisé, comme le qualifie l’éditeur lyonnais dans un communiqué.

Pour l’éditeur, cet accord vise ainsi à répondre à une problématique : pouvoir absorber les demandes de plus en plus fortes au niveau du Saas et se donner les moyens d’alimenter sa croissance en plaçant le Saas au coeur de son éco-système. Le Saas devient, d’une façon générale, le mode de consommation informatique des logiciels de gestion des entreprise.

Le Saas : 7,5% du CA en 2011

Il faut dire que le Saas , inscrit dans la stratégie de l’éditeur depuis 2004 avec le rachat de CCMX - qui proposait à l’époque une plate-forme d’hébergement d’applications-, n’a cessé de monter en puissance dans les revenus de l’éditeur. Au détriment des ventes de licences. Les chiffres 2011 de Cegid montrent ainsi une progression de 25% des revenus liés aux logiciels en mode hébergé (20 millions d’euros), le groupe parlant de «très forte accélération sur la plupart de ses offres  métiers», comme Profession Comptable, Retail, Service-Négoce et Fiscalité. Les ventes de licences, quant à elle, ont reculé de 4% sur l’année pour s’établir à 39 millions d’euros. Avec un chiffre d’affaires consolidé de 263,8 millions d’euros en 2011, le Saas compte pour 7,5% des revenus du groupe.

Afin de sécuriser cette progression, Cegid a ainsi préféré externaliser les couteux et très contraignants processus d’hébergement de données et de maintenance de datacenter pour les confier à Big Blue, pour «concentrer sa valeur ajoutée sur l’exploitation applicative, au coeur de son métier d’éditeur», indique Cegid dans un communiqué. SLA, montée en charge, scalabilité et absorption des nouveaux clients seront désormais entre les mains de Big Blue.

Cegid bénéficiera alors des infrastructures françaises de Big Blue, notamment ses datacenters situés à Clichy et ses quelques 300 millions d’euros d’investissements revendiqués par IBM dans les centres de calculs. De quoi accélérer dans le Cloud, étendre un portefeuille d’offres Saas et étendre ces offres à l’international, «notamment à destination des clients du Retail», commente encore Cegid.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

- ANNONCES GOOGLE

Close