Oracle fait de l'évangélisation Cloud auprès des entreprises françaises

A l’occasion du Cloud Entreprise Summit, Oracle est venu parler à ses clients et partenaires français afin de leur expliquer sa stratégie en matière de Cloud Computing. Rex Wang, vice président Technology Product Marketing, a cartographié l’éco-système Cloud d’Oracle, mais est resté très discret quant au Cloud public du groupe.

img 0084

Oracle, ce 15 février, n’aura pas choisi la France pour ouvrir à la commercialisation son offre de Cloud Public. Même si Rex Wang, le vice président Technology Product Marketing était de passage dans l'hexagone pour ce Cloud Entreprise Summit, qui s’est déroulé ce jour à Paris.

Comme il l’avait fait lors de son Extreme Performance Tour (consacré en partie au hardware de la marque - comprendre issu du rachat de Sun), fin janvier, le groupe de Redwood Shores est venu porter en France sa bonne parole (cette fois-ci en matière de Cloud) et livrer sa vision du sujet. Tout en vantant, en fil conducteur, combien Oracle peut répondre à tous les scenarii et les besoins des entreprises grâce à son offre de bout en bout, très intégrée. Rex Wang résume ainsi la vision d’Oracle : «les entreprises débutent avec la consolidation, s’étendent vers le cloud privé (avec un environnement à base de services) puis ils utilisent le cloud public quand cela est approprié, et uniquement».

img 0083

Selon les chiffres du Ioug (Independant Oracle Users Group),  37% des clients Oracle ont installé un cloud privé en 2011 (+28% par rapport à 2010), 21% ont utilisé un Cloud public en 2011 (+50%). «Le Cloud privé suscite ainsi plus d’intérêt, mais le Cloud public connait une croissance plus rapide», souligne alors Rex Wang. Il est donc temps pour l’éditeur d’accrocher à son catalogue une offre de Cloud public, semble-t-il dire.

Présentée en fanfare par Larry Ellison, le patron du groupe, lors de la dernière édition d’Openworld, le Public Cloud d’Oracle représente la vision du Cloud public d’un groupe qui pendant longtemps à bouder le concept. Rex Wang nous rappelle que cela permet de provisionner automatiquement certaines applications. Il liste Fusion HCM, Fusion Talent Management, Fusion CRM, Oracle Social Network, Database Service, Java Service, «le tout basé sur des standards. Pas de lock-in dans notre cloud, on donne le choix à nos clients de migrer dans une autre infrastructure», lance-t-il à un parterre de clients et de partenaires qui avaient fait le déplacement. La base de données ainsi que les services Java reposent sur le produit phare du groupe, son SGBD, et WebLogic, précise Rex Wang. «C’est la première fois que ces solutions sont accessibles à la souscription», poursuit-il.

Pour l’heure, peu de détails sont livrés quant à une éventuelle ouverture commerciale du service. «Cloud Public a été annoncé l’année dernière et depuis, il est disponible dans une version preview à des fins de tests privés. Notre Cloud public n’est donc toujours pas accessible à tous. Il le sera d’ici quelques mois, raisonnablement avant la fin de l’année. Nous avons convié à ces tests des partenaires ainsi que des clients du monde entier», a précisé Rex Wang, à la rédaction. Il souligne également que si le nombre d’entreprises participant aux tests grandit de jour en jour, il reste actuellement limité.

Les tests sont actuellement réalisés aux Etats-Unis, confie-t-il, «mais nous travaillons à étendre sa portée au monde entier. Nous aurons au final des datacenters dans le reste du monde».

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close