Palm : bientôt la fin ?

Est-ce la fin de l’aventure Palm ? Le constructeur, un temps leader sur les marchés des ordinateurs de poche et même des smartphones aux Etats-Unis s’apprête à licencier une partie non précisée de son petit millier d’employés. Après cinq trimestres consécutifs dans le rouge, Palm ne figure même plus parmi les cinq premiers constructeurs mondiaux de Smartphones, déclassé par Nokia, RIM ou encore Apple.

Consolider ses ressources pour les concentrer sur un nombre plus réduit de projets. C’est l’objectif affiché de Palm avec ces licenciements dont le nombre n’a pas été précisé. Palm emploie aujourd’hui un peu plus d’un millier de personnes.

Il faut reconnaître que la situation du constructeur est préoccupante. Son offre comporte plusieurs – mais parfois vieillissants – smartphones ainsi que trois ordinateurs de poche dont le système d’exploitation attend depuis plusieurs années le bon vouloir d’Access, développeur de Palm OS, pour évoluer.

treopro 1La concurrence, elle, n’a pas attendu Palm pour avancer, notamment avec Apple et son iPhone, second sur le marché mondial des smartphones selon Canalys au troisième trimestre 2008, avec près de 6,9 millions d’unités vendues. Devant, on trouve Nokia à près de 15,5 millions d’unités. RIM arrive en troisième position à 6 millions d’unités écoulées sur la période, suivi de Motorola et de HTC à environ 2,3 millions d’unités chacun. Palm se retrouve relégué dans les « autres », en bas de tableau. Fin 2006, le constructeur des célèbres Centro et Tréo ne s’inscrivait déjà plus qu’en quatrième position sur marché mondial des smartphones, à 1,2 millions d’unités.

Au troisième trimestre 2008, Palm s’est contenté de vendre 1 million de smartphones – soit 49 % de mieux qu’à la même période un an plus tôt, le constructeur prend-il soin de souligner dans un communiqué. Mais, en valeur, la progression n’a été que de 10 % à 333,8 M$, la faute à une tarification ancrée dans l’entrée de gamme. Du coup, Palm a enregistré sa cinquième perte trimestrielle consécutive, pour près de 42 M$.

Reste à savoir ce que 2009 réserve à Palm. Le constructeur pourra en effet profiter des nouvelles versions de Windows Mobile mais aussi, et surtout, de la nouvelle version du système d’exploitation développé par Access, attendue pour le premier trimestre prochain. Mais cela suffira-t-il ?

Selon ChangeWave, la base installée de Palm aux Etats-Unis, sur le grand public, n’a cessé de décroître régulièrement depuis mi-2006, passant de 36 % à l’époque, à 14 % aujourd’hui, contre 11 % pour Apple et 42 % pour les Blackberry. Pire encore, pour Palm, les intentions d’achat des entreprises américaines pour ses smartphones, à 90 jours, seraient tombées à 5 % au mois de novembre, contre 22 % pour Apple et 78 % pour RIM. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close