Crise : Microsoft et SAP poussent à la relance des investissements

La récession pointe son nez… et deux des principaux éditeurs ont décidé de pratiquer une politique de soutien voir de relance. Chacun à sa manière. SAP en proposant des solutions de bonne gestion des coûts en période de vache maigre ; Microsoft en ouvrant les vannes d’un crédit à 0%.

Tandis qu’au niveau des Etats, l’idée d’un plan de relance de l’économie fait son chemin, deux des principaux fournisseurs IT ont d’ores et déjà pris les devants pour tenter de circonvenir au risque de contraction des budgets des entreprises. Chacun à sa manière, SAP et Microsoft ont annoncé la semaine dernière une série d’actions censées répondre au mal de crâne des DSI dont de nombreux signes montrent qu’ils doivent revoir à la baisse leur budget.

SAP optimise la gestion des coûts en temps de crise

Pour SAP, la réponse est avant tout fonctionnelle. Spécialiste des outils de gestion, l’éditeur allemand a mis en place une solution permettant « aux entreprises d’optimiser leurs activités et répondre à leurs contraintes économiques ». Baptisée Best Run Now, il s’agit d’un package logiciel et services extrait de l’offre SAP et qui met le PGI au cœur des transformations nécessaires en temps de crise. Les solutions proposées couvrent l’ensemble des fonctionnalités classiques proposées par SAP.

Selon Joshua Greenbaum, Principal, Enterprise Applications Consulting, « ces offres représentent des investissements SI sûrs et opportuns. Elles apportent le type de fonctionnalités dont les entreprises ont besoin pour investir dans l’amélioration de leur efficacité opérationnelle et réduire leurs coûts ». Surtout, elles sont pour SAP l’occasion de tenter, si se peut, d’éviter de sombrer avec le marasme ambiant. Leader sur le segment des PGI, l’éditeur est confronté à des doutes sans précédents : les ventes de licences ralentissent et, si l’activité services doit se développer, l’éditeur prévoit surtout d’améliorer a rentabilité en se reposant sur l’augmentation des tarifs de son support applicatif. Une politique pas vraiment bien perçue par la base installée.

[Retrouvez les dernières évolutions de la relation de SAP avec sa base installée.]

Microsoft parie sur un soutien de la demande

Du côté de chez Microsoft, on cherche surtout à maintenir le niveau de la demande. En bons keynésiens, les spécialistes du financement chez l’éditeur ont mis au point une offre de crédit à 0% d’intérêts pour les nouveaux acquéreurs de la ligne progicielle Microsoft Dynamics qui propose des outils de gestion financière ou de gestion de la relation clients. Directement adressée aux entreprises, l’offre de Microsoft Financing concerne les Etats-Unis bien sûr – où la demande est en chute libre – mais également un ensemble de pays clés pour l’éditeur et menacés de récession : le Royaume Uni, l’Australie, la Belgique, le Canada, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, l’Espagne, la Suisse et la France. Elle concerne les investissements d’un montant compris entre 20 000 $ et 1 000 000 $ et est valable pour la licence et l’ensemble des coûts associés sur la première année d’exploitation. L’offre ne concerne cependant pas Dynamics CRM online, le service à la demande en mode Saas lancé par Microsoft au printemps dernier.
En revanche, si la durée du prêt est donc soumise à condition, il n’a été mentionné aucune date limite, Microsoft se réservant sans doute la possibilité d’adapter sa politique de crédit en fonction des perspectives d’investissement des entreprises sur les prochains trimestres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close