Linux pèse 1,4 Md$ de développement en 2008

La Linux Foundation a publié un rapport dans lequel elle a calculé les coûts réels du développement du noyau Linux et ceux d'une distribution comme Fedora 9. Quelque 1,4 Md$ pour le premier et presque 11 Md$ pour le second.

En pleine débâcle financière, une période où pour certains, la gratuité du ticket d'entrée et la flexibilité de l'Open Source a sa carte à jouer, la Linux Foundation publie une étude qui analyse la valeur réelle de Linux. Résultat, dans un écosystème valorisé à 25 milliards de dollars en 2008 – revendeurs, développeurs, éditeurs et autres briques de la chaîne Open Source -, développer from scratch une distribution Linux comme Fedora 9 couterait 10,8 milliards de dollars (de 2008). L'étude évalue ainsi le noyau Linux à 1,4 milliard de dollars (toujours en dollars de 2008).

[Participez à notre grande étude : Quelle réalité de l’Open Source dans les organisations] 

Ce calcul, pourtant délicat à réaliser de par la nature atomisée du développement communautaire et des multiples paquets intégrés, et par la part grandissante des éditeurs qui contribuent au développement, a été réalisé par Amanda McPherson, Brian Proffitt et Ron Hale-Evans sur les fondements d'une méthode élaborée en 2002  par David Wheeler.

La méthodologie, aussi approximative soit-elle – un point longuement expliqué dans le rapport - , croise un certain nombre de paramètres dont les principaux sont le nombre de lignes de codes que renferme l'application et le salaire moyen d'un développeur de l'époque. En 2008, il était évalué à 75 662 dollars par an, selon les chiffres du bureau des statistiques américain.
Selon cette même méthode qui repose sur le modèle d'analyse Constructive Cost Model (COCOMO), la valeur d'une distribution Linux (une Red Hat Linux 7.1) en 2002 était évaluée à 1,2 Md$.

L'étude révèle également que le développement des 204 millions de lignes de code (contre 30 millions pour la version 7.1 de Red Hat Linux) qui motorisent Fedora 9 nécessiteraient 60 000 personnes par an en temps de développement. Un symbole de l'embonpoint qu'a pris l'Open Source explique le rapport, qui, au delà de la valeur financière, représente un considérable investissement en temps. Et un autre symbole d'un modèle reposant sur le développement communautaire qui dilue l'innovation via une kyrielle de développeurs.
Pour la Linux Foundation « il devient évident que porter seul le fardeau de la recherche et des développement, comme le fait Microsoft, est trop couteux pour l'édition de logiciel. Bien qu'une position de monopole leur a permis de financer de gigantesques développements, nous croyons que l'esprit collaboratif rendra cette position isolée intenable, dans le prochain contexte concurrentiel ».

De fait, Microsoft est depuis peu l'entreprise du monde investissant le plus en R&D.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close