Sun repousse l'arrivée de xVM Server à novembre

L'offre de virtualisation de Sun n'arrivera finalement pas en septembre mais en novembre, la firme rencontrant des problèmes de performances et de mise au point qu'elle préfère régler avant le lancement du produit. Cela n'a pas empêché Sun d'annoncer hier en fanfare le lancement de xVM Server.

L'offre de virtualisation de Sun a le don de se faire attendre. Attendu à l'origine pour l'été, l'hyperviseur xVM avait déjà été repoussé à septembre. Mais de l'aveu même de Steve Wilson, le patron de l'offre de virtualisation de Sun, les premiers tests menés avec des clients ont révélés quelques bogues et des problèmes de performances que Sun veut éradiquer avant le lancement du logiciel. Résultat, xVM Server, l'hyperviseur maison né du mariage de Xen et de Solaris, ne devrait pas arriver avant le mois de novembre.

C'est donc à un curieux jeu d'équilibriste que s'est livré Sun hier en annonçant officiellement le lancement d'un produit présenté comme disponible mais qui ne le sera pas avant deux mois. Sun n'est pourtant pas coutumier de ce genre d'effet d'annonce, mais Rich Greene le patron du logiciel chez Sun n'a sans doute pas résisté à la tentation d'effectuer son lancement marketing quelques jours avant l'ouverture de VMworld, la messe annuelle des professionnels de la virtualisation organisée par VMware à Las Vegas.

Logiciel libre et gratuit, mais offres de support payantes 

Ce lancement "virtuel" aura toutefois permis d'en savoir un peu plus sur le mode de distribution du logiciel et sur sa tarification. Selon Green, des pans entiers de xVM Server dont son interface d'administration seront disponibles sous licence GPL 3 tandis que d'autres pans resteront vraisemblablement sous licence Sun CDDL, du fait notamment de la présence au cœur de xVM Server d'éléments du noyau et du système Solaris… Finalement, peu importe ces détails de licences : XVM Server sera libre et gratuit. Bien sûr, la disponibilité du logiciel s'accompagnera d'une offre de support payante pour les entreprises. L'occasion pour Sun de se démarquer des concurrents avec une offre tarifaire particulièrement agressive.

Le constructeur devrait ainsi proposer une offre de support d'entrée de gamme pour l'hyperviseur xVM Server seul à 500$ par serveur quadri-socket (peu importe le nombre de cœur par processeur). Il proposera aussi une offre à 2 000$ par serveur pour le support de xVM Infrastructure Enterprise un package qui inclus l'hyperviseur et l'outil d'administration maison xVM Ops Center pour la gestion des environnements virtuels, et enfin, une offre à 3 000$ par serveur incluant ces mêmes composants mais pour la gestion et l'administration des  machines virtuelles et des serveurs physiques.

Notons pour terminer que Steve Wilson a accordé une interview au MagIT dans le cadre de VMWorld 2008. Nous devrions donc revenir sur l'offre de Sun avec plus de détails la semaine prochaine sur le site ou sur le blog VirtualIT

En savoir plus :

Le site des solutions xVM sur sun.com

Pour approfondir sur Solaris

- ANNONCES GOOGLE

Close