Forum Ocova : un point de contact pour le sans-contact

Ouverture de l'édition 2008 du forum Ocova à Gap. Une manifestation qui doit démontrer l'activité grandissante et innovante des pôles de compétitivité, des centres de recherches et des PME françaises et italiennes dans le domaine du sans-contact. Objectif n°1 : valoriser le transfert des technologies vers le monde industriel.

C'est dans un contexte très propice au monde de l'Internet des objets que s'ouvre aujourd'hui la cinquième édition du Forum Ocova (Objets communicants Valorisation), qui se tient à Gap (Hautes-Alpes) les 9 et 10 septembre. Un lieu d'échange dans lequel PME, chercheurs et pôles de compétitivé spécialisés dans ces domaines particuliers viennent débattre et exposer les derniers travaux en matière d'objets communiquants.

Cette édition 2008 prend une toute autre saveur. Car le secteur du RFID, du NFC (Near Field Communication, ou communication en champ proche) et de l'Internet mobile - et son éco-système - seront placés pendant six mois sous le feu des projecteurs. Six mois pendant lesquelles la France, dans le cadre de la présidence de l'Union européenne, s'est fixée pour mission de créer un environnement technologique et économique propice aux développements de l'Internet du futur, ce vaste réseau qui reliera les objets entre eux et les feront communiquer par le biais de technologies comme la RFID.

Se distinguer au niveau mondial

Très logiquement, Ocova 2008 s'inscrit en droite ligne dans cette démarche. Réunissant plusieurs pôles de compétitivités français (Minalogic, Rhône-Alpes, et Pole SCS, Provence-Alpes-Côte-d'Azur) et italiens (comme Torino Wireless, Piemont) de la zone Alpes-Mediterranée, cette manifestation doit livrer un message essentiel : montrer que le tissu de PME spécialisées sont des entreprises d'innovation et démontrer au pouvoir public qu'il se passe quelque chose dans ce domaine. « Cette filière a la capacité d'accéder à l'excellence sur le marché mondial », résume Yann Bidault, chef de projet du Forum Ocova, tout en admettant que ce secteur est menacé par la délocalisation.

« L'accent sera mis sur le développement et sur le transfert des technologies des centres de recherches vers les PME et le monde industriel. Il s'agit de montrer quels sont les moyens pour valoriser leur R&D », commente-t-il, tout en exprimant une volonté de dynamiser le secteur. Six centres R&D seront ainsi présents, parmi lesquels l'Inria, Eurecom et l'Italien ISMB.

De la géolocalisation à la santé

Pendant les deux jours, plusieurs thèmes seront présentés (notamment autour de la santé - et surtout de l'aide à la personne-, tourisme, loisirs) lors de conférences, de tables rondes, et de démonstration à travers la Ville de Gap, qui doit montrer que ces nano et micro-technologies sans contact (de type NFC) sont bien réelles et peuvent s'intégrer dans la vie quotidienne, raconte Yann Bidault.

On y abordera également l'épineux problème de la sécurité, qui représente encore un frein à la mise en place de projets pilotes. L'Inria livrera notamment le résultat de ses recherches sur le sujet.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

- ANNONCES GOOGLE

Close