L'état du monde IT : en 2008, on peut déjà toucher du doigt le sans contact

Atteindre un niveau de masse critique et de visibilité suffisant pour séduire le grand public. Les applications sans contact ont considérablement progressé en 2008. L'heure est à la démonstration de force. Avec, pour perspective, la possibilité de créer un véritable marché – et ainsi une économie – autour de services associés, marché qui devrait éclore en 2009.

Essai transformé. En 2008, le sans contact et les étiquettes NFC (Near Field Communication) ont confirmé leur statut de technologie prometteuse. Une confirmation poussée par les alizés de la présidence française de l'Union européenne, qui a milité en faveur de l'Internet des Objets (2) et de l'ensemble de son écosystème. Le sans contact, qui consiste à faire lire les informations d'une puce NFC par un téléphone mobile par exemple, sent le vent gonfler ses voiles. L'heure est désormais à l'exposition de projets concrets et à la concertation entre intervenants, tant du côté des constructeurs d'appareils (téléphones mobiles, lecteurs) et des fournisseurs de services que des pouvoirs publiques.

Conséquence remarquée, une visibilité de plus en plus importante aux yeux du grand public qui, au final, restera le principal décisionnaire quant à la progression de la technologie dans la vie courante, comme le souligne Jérémie Leroyer, PDG d'Airtag. Cette jeune société entend bien profiter d'un contexte favorable à l'Internet des objets pour lancer sur le marché un kit de développement d'applications NFC (2) à destination du grand public. Un effort de démocratisation, si l'on en croit sa démarche, qui doit encore trouver écho auprès des utilisateurs, pour « cerner les besoins et mieux comprendre où est la demande ».

Choyé par les pouvoirs publics

En tout cas, le secteur est actuellement très « écouté » du côté du gouvernement qui voit dans le sans contact, et autres technologies rangées sous la bannière de l'Internet des objets (3), l'éclosion d'un marché potentiel de services à haute valeur ajoutée. Comme en témoigne l'inauguration le 26 mai 2006 du premier forum des services sans contacts (4) par Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation et porte-parole du gouvernement, forum qui rassemble industriels et associations de consommateurs.

Cette poussée trouve également confirmation dans des projets concrets lancés par de très grands comptes, comme en témoigne le vaste projet pilote de la SNCF. Le concept : un billet clé USB (5) qui mêle sans contact et pré-paiement à domicile des titres de transports. Le déploiement des tests s'effectuera à l'automne 2009. Preuve que la technologie est certes mûre, mais qu'il reste encore du chemin à parcourir chez le particulier. Principal objectif : faire reconnaître la valeur d'usage du sans contact. Joel Eppe, chef du pôle innovation et technologie de SNCF Proximités, parle quant à lui de sonder « l'attirance des clients pour le support ».

Laboratoires et constructeurs la main dans la main

Dans l'attente d'une éventuelle masse critique et, par voie de conséquence, de l'acceptation du concept par le grand public, les acteurs de l'industrie poussent pour mposer leur marque sur le marché. L'édition 2008 du Forum Ocova à Gap (6) a ainsi étalé le savoir-faire des industriels du secteur. Aide à la personne, mobilier urbain interactif, géolocalisation, application de santé, le NFC se fraie une place dans la vie courante des usagers de Gap. Projet pilote certes, mais on parle bien d'un décollage dans les pôles de compétitivité, côté R&D donc. Du moins, on y travaille. Et l'enjeu premier consiste bien à « transférer les technologies des centres de recherches vers les PME et le monde industriel », explique Yann Bidault, chef de projet du Forum Ocova.

Et des laboratoires à la commercialisation, il n'y a qu'un pas... en tout cas à l'étranger. Alors qu'en Californie, le permis de conduire reçoit une puce RFID et les parkings de San Francisco une borne sans contact, au Japon, NEC sort de ses centres de recherches un lecteur universel « tout RFID » (7), capable de lire les informations que renferment toutes les puces disponibles sur le marché. Une véritable réponse technologique au sacro-saint problème d'interopérabilité qui hantait le sans-contact. Comme nous l'expliquait alors Claude Tételin (8), leader du groupe traçabilité du pôle de compétitivité SCS (Solutions Communicantes Sécurisées).

2009 : rassurer pour pousser vers le paiement mobile

Mais alors quid pour 2009 ? Le sans contact, si l'on considère les prévisions des analystes, devrait prendre son envol avec l'arrivée des services et leur usage dans la vie courante. Les premiers résultats du forum des services sans contact devraient donner un coup d'accélérateur à l'adoption en France de la technologie NFC tant chez les constructeurs que chez les fournisseurs de services. En ligne de mire pour 2009, le paiement mobile qui consiste à utiliser son téléphone portable pour gérer des transactions monétaires (échange ou paiement). D'appareil à appareil d'abord, mais également d'appareil à applications de paiements.

Si le marché entend pousser la technologie NFC comme moteur des transactions sans-contact, reste encore à résoudre la vaste et douloureux problème de la sécurité pour enfin gagner la confiance des utilisateurs. Les labos des centres de compétitivité y travaillent en tentant notamment d'isoler physiquement chaque transaction afin de garantir un bon traitement. Reste que vulgariser la nature de ces garde-fou auprès du grand public...

La vraie réponse pour l'utilisateur pourrait alors résider dans la traditionnelle carte SIM, coeur de toute manipulation dans la téléphonie mobile. Orange travaille à la SIM 2.0, qui non seulement proposera des débits supérieurs (12 Mbits/s au lieu de 9 Kbits/s) et un espace de stockage accru (1 Go contre 256 Ko actuellement), mais surtout fera office de « coffre-fort numérique » - sécurisé par le sempiternel code PIN - dans lequel seront cadenassées les données jugées sensibles, comme le numéro de carte bancaire. Encore une fois, c'est bien par l'usage, dans les habitudes de consommation, que se développera le sans contact.

Tout le feuilleton en une dizaine d'articles publiés sur LeMagIT :

- mai


- juin


- juillet


- septembre


- octobre


- novembre

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close