Serveurs : Windows et x86 s'essoufflent, Unix et Mainframe s'envolent

Le baromètre trimestriel du marché mondial des serveurs publié par IDC montre que la croissance en valeur des serveurs x86 est quasiment à l'arrêt alors que les livraisons de grands serveurs Unix et Mainframe progressent à un rythme élevé. Pour la première fois depuis près de huit ans, les ventes en valeur de serveurs Unix et Mainframe dépassent celles des serveurs x86. Reste à savoir s'il s'agit d'un accident, ou une tendance liée à la consolidation croissante des environnements informatiques.

Après Gartner, c'est au tour d'IDC de livrer ses chiffres sur le marché des serveurs, des chiffres en ligne avec ceux de son concurrent Gartner, mais accompagnés de détails croustillants sur les performances respectives des différents acteurs du marché et surtout des différentes plates-formes systèmes. 

Selon IDC, le marché mondial des serveurs a progressé de 6,4 % au second trimestre 2008, le neuvième trimestre de croissance continue et la plus forte progression pour un second trimestre calendaire depuis l'an 2000. La surprise vient du tassement des ventes de serveurs de volume au profit des grands serveurs. Les ventes de systèmes d'entrée de gamme (entendez par là pour l'essentiel les serveurs x86) n'ont ainsi progressé que de 2,1 % en valeur du fait de la forte pression sur les prix, tandis que les serveurs de milieu de gamme progressaient de 1,5 % et que les configurations haut de gamme bondissaient de 22,1 % (NDLA : Selon IDC les serveurs de volume ont un prix inférieur à 25000$, les serveurs de milieu de gamme sont vendus entre 25000 et 499 999$ et les serveurs haut de gamme ont un prix supérieur à 500 000$).

Comme le note IDC, c'est le second trimestre consécutif où les grands serveurs progressent plus vite que les autres segments. "La croissance des ventes de serveurs de milieu et haut de gamme ce trimestre montre que les entreprises continuent à reconnaître la valeur de ces serveurs et de leurs capacités (fiabilité, aptitude à monter en charge et évolutivité, fonctions de haute disponibilité…) pour certaines de leurs applications les plus critiques, mais aussi en matière de consolidation", explique ainsi Jean S. Bozman, le vice-président d'IDC en charge des recherches sur les plates-formes d'entreprise.

Le bond du Mainframe, la morosité du x86

Les ventes de serveurs Unix progressent ainsi de 7,7 % sur un an pour atteindre 4,6 Md$, soit 32,7 % du marché global des serveurs. Celles de grands systèmes IBM (System z) bondissent de 31,7 % à 1,6 Md$ et représentent 11,8 % des ventes mondiales (depuis le rachat de PSI, IBM détient de nouveau un quasi-monopole sur ce marché).

idc servert2

Par comparaison, c'est tout l'écosystème x86 qui souffre. Selon IDC, les ventes de serveurs x86 ont connu au second trimestre leur pire croissance en valeur depuis 23 trimestres (malgré une hausse des livraisons en unités de 12,4 %). Pire : pour les fournisseurs de ce secteur, les revenus générés par les ventes de serveurs x86 ont été dépassés par ceux des serveurs RISC et Mainframe pour la première fois depuis le 4ème trimestre 2000. (note à Michael Dell et à Larry Ellison : les dinosaures ont la vie dure ; note à Scott McNealy... et à moi-même : les Mainframe on la vie dure).

Seule exception notable à ce marasme, les ventes de serveurs lames poursuivent leur croissance à un rythme élevé (+ 40,8 %), une progression qui profite notamment à HP qui laisse sur place l'ex-numéro un du secteur, Big Blue. Les ventes de BladeSystem HP pèsent ainsi plus de deux fois celles des ventes de BladeCenter IBM.

lames 2008

Du côté des systèmes d'exploitation de volume, les ventes de serveurs Linux progressent de 10 % à 1,9 Md$. Les serveurs utilisant l'OS représentent désormais 13,4 % des ventes de serveurs en revenus, contre 9,4 % il y a un an. En face,  les ventes de serveurs Windows font pâle figure avec une maigre croissance de 1,7 %. Avec 5,1 Md$ de chiffre d'affaires généré, les serveurs Windows représentent toutefois 36,5 % des ventes mondiales en valeur. Reste à savoir si ce recul n'est que ponctuel (lié par exemple à la transition entre Windows Server 2003 et Windows Server 2008) ou s'il s'agit d'une tendance plus durable.

idc server 2008

IBM solide numéro un devant HP

Au classement des constructeurs, IBM profite du regain de ses ventes Mainframes et du succès de ses serveurs Unix System p, mais continue à perdre du terrain sur le marché x86. Notamment sur les blades, où HP semble définitivement avoir pris le dessus (voir page précédente). Big Blue conserve toutefois son leadership mondial en valeur avec 4,63 Md$ de recettes. Derrière vient HP dopé par ses ventes de serveurs Unix et de serveurs lames avec 3,82 Md$. Dell est solide troisième avec 1,74 Md$ de CA et surtout la plus forte croissance du secteur (+14,1%). Sun occupe le 4e rang mondial avec 1,56 Md$ de CA et un recul de 7,2 % de ses ventes en valeur. La firme souffre de son exposition au marché américain, en pleine déconfiture, et souffre aussi du succès des derniers System p de haut de gamme de Big Blue (IBM a d'ailleurs ravi sa couronne à Sun sur le marché Unix). Seule consolation, les ventes de serveurs x86 du Californien continuent à progresser à un rythme rapide. Le couple Fujitsu / Fujitsu-Siemens boucle le top 5 avec 531 M$ de CA (dont moins de 100 M$ sur le marché Unix), en recul de 2 %. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close