Safran se débarrasse de Sagem Mobiles

Safran a finalement trouvé une solution pour se délester de ses activités mobiles. Sagem Mobiles va être cédé à Sofinnova pour être démantelé et découpé en morceaux. Une nouvelle société, Sagem Wireless, sera créée pour s'occuper de la fabrication de téléphones mobiles pour compte de tiers, tandis que les équipes de R&D seront éclatées entre Esmertec, la société suisse spécialisée dans le Java embarqué pour téléphones mobiles, et Purple Labs, une start-up chambérienne qui développe une distribution Linux mobile pour téléphones. Les deux sociétés sont en partie contrôlées par Sofinova.

Safran a annoncé son intention de se désengager de ses activités dans la téléphonie mobile. Le groupe va céder Sagem Mobiles au fonds d'investissement français Sofinnova avant la fin 2008.

Cette cession va donner naissance à une nouvelle société spécialisée dans les activités ODM (Original Design Manufacturer) de téléphonie mobile, qui développera et commercialisera des produits sous des marques tierces et pour le compte d’opérateurs ou d’autres constructeurs, ainsi que sous des marques de mode, de sport ou de luxe.

La nouvelle société, baptisée Sagem Wireless, sera basée à Cergy-Pontoise, siège actuel de l'activité mobiles. 10 % de son capital restera sous le contrôle de Safran. Elle devrait employer environ 310 personnes (70 à Cergy-Pontoise et 240 à Ningbo en Chine) et confiera le développement de ses plates-formes technologiques et logicielles à Esmertec et Purple Labs, deux sociétés dont Sofinnova est actionnaire. Dans le cadre de ce jeu de billard à trois bandes, 250 salariés R&D de Sagem Mobiles devraient intégrer ces sociétés en conservant leur implantation à Cergy-Pontoise.

Esmertec et Purple Labs, des sociétés aux finances fragiles

Le succès de l'opération est loin d'être assuré, tout d'abord parce qu'Esmertec et Purple Labs sont loin d'être des réussites financières. Esmertec a ainsi perdu 49,4 M$ en 2006 et 24,2 M$ en 2007 (en revenant toutefois à l'équilibre opérationnel). La start-up chambérienne Purple Labs a elle levé officiellement 14,5 M$ en septembre 2007, et a racheté l'activité navigateur d'Openwave pour 32 M$ en cash en juin 2008. Elle devrait récupérer l'équipe d'ingénierie logicielle de Sagem ainsi que les applications mobiles développées par la société. Mais nul ne sait pour l'instant avec quel argent elle pourra financer son fonctionnement (il est difficile de connaître la situation financière exacte de la société, qui n'a toujours pas publié ses comptes 2007. Mais celle-ci a été contrainte à une réduction de capital après le rachat d'Openwave avant une nouvelle augmentation de capital fin 2007 ).

Finalement, les salariés de Sagem qui ont sans doute le moins de souci à se faire sont ceux qui, non concernés par l’ensemble de ces transferts, se verront proposer des reclassements au sein du groupe Safran, en particulier dans les secteurs de la sécurité et de l’électronique embarquée. Safran note ainsi qu'il a déjà implanté de nouvelles activités à Fougères, le site de production historique de Sagem Mobiles (notamment pour la fabrication de cartes électroniques et l'intégration du système FELIN - Fantassin à équipements et liaisons intégrés-, la nouvelle tenue de combat communicante de l'armée de terre), et qu'il entend poursuivre la diversification du site en apportant des compléments dans des domaines connexes.

Le coût total pour Safran de son désengagement du mobile devrait s'élever à quelque 220 M€…

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close