Microsoft reprend l’offensive sur le web en se payant Powerset

Cette fois, la page Yahoo semble définitivement tournée. Rejeté par le portail, Microsoft – désormais sans Bill Gates – partira à l’assaut de Google en procédant touche par touche. Et se paie Powerset, start-up spécialisée dans la recherche sémantique.

En discussion depuis quelques semaines, l’acquisition de Powerset, moteur américain de recherche sémantique sur le web, par Microsoft est actée. Aucun chiffre n’est mentionné par les deux sociétés mais la rumeur estime à 100 millions de dollars le montant possible de la transaction. Ambiance marketing 2.0, les deux acteurs ont privilégié la publication d'un post sur leurs blogs respectifs à l’édition d’un traditionnel communiqué de presse.
Cette annonce marque deux événements : la fin véritable de la tentation Yahoo pour Microsoft et la relance d’une stratégie des petits pas, déjà débutée la semaine dernière avec l’acquisition de MobiComp, pour s’imposer sur Internet.
Il semblerait en effet que les discussions étaient jusqu’à présent suspendues aux velléités de rachat de la division recherche de Yahoo par Microsoft, l’ultime offre de l’éditeur de Windows au portail. Si Powerset rallie Live Search – le moteur de Microsoft –, cela signifie sans doute que Yahoo n’est visiblement plus attendu.

Focus sur l'eldorado de la recherche

Comme annoncé par Steve Ballmer dès les premières tensions de l’affaire Yahoo, Microsoft semble donc décidé à contrer seul - ou du moins par croissance externe mais brique par brique - le géant Google sur Internet. Et la recherche demeure un élément clé.
Au tournant des années 2000, l’éditeur n’avait pas vu venir les futurs grands du web et avait très vite accusé un retard tant stratégique que technologique. Avec Powerset - symboliquement le premier rachat de l’ère post-Gates –, c’est la prochaine génération d’outils de recherche sur le web qui est visée.
Comme celle de Google en son temps, l’approche de Powerset est légèrement messianique : Powerset se vit comme une petite société aux grand rêves « dont le but ultime est de changer la manière dont les humains interagissent avec les ordinateurs à travers le langage ». La recherche sémantique – ou en langage naturel – a été estampillée nouvelle voie du web par Tim Berners-Lee – concepteur du world wide web - lui même. Créée en 2005, Powerset a déjà sorti un outil spécifique consacré à la recherche sur Wikipédia.

Vers des difficultés culturelles ?
 
Officiellement, Powerset ne fait, dans un premier temps, que rallier la galaxie Live Search, conservant son unité en terme d’équipe, voire de marque. Les précautions employées sur ce point dans la communication du rachat montrent cependant que l’intégration des équipes et des technologies ne sera pas simple. Question de culture et d’image de marque dans un secteur – le web – qui s’est en partie construit contre l’hégémonie de l’éditeur de Windows.
Dans un article récent revenant sur le sens de l’œuvre et du départ de Bill Gates, The Economist expliquait que « voir Microsoft en compagnie de Google ou de Facebook (ndlr : ou de Powerset) c’est un peu comme voir son père essayer d’avoir l’air cool ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close