Salaires : les informaticiens pessimistes sur une mobilisation collective

Grèves à répétition pour une mobilisation plutôt faible ont émaillé le printemps des principales SSII françaises. Avec toutefois peu de résultats concrets côté rémunération, la principale revendication des salariés. Et peu d’entre eux croient dans une logique de mobilisation collective, comme le montre notre sondage.

Près de 60 % des 166 votants ayant participé au dernier sondage du MagIT estiment qu’un mouvement rassemblant les salariés de toutes les SSII sur les problèmes de rémunération est improbable. De fait, si les actions au sein des sociétés de services, qui ont émaillé tout le printemps, ont été plutôt un succès en terme de mobilisation, il n’en a pas été de même de la seule action de branche organisée le 12 juin.

Depuis le mois de mars, les syndicats ont réussi à mettre les directions sous pression chez IBM, Capgemini, EDS/HP voire Atos-Origin. Sans résultats concrets cependant. Et si la plupart prennent date pour remobiliser les salariés à la rentrée, aucune action commune n’est inscrite pour l’instant à l’agenda. Lors de la dernière journée de grève chez Big Blue, Jean Marie Daire de la CFDT d'IBM expliquait que « si nous ne sommes pas encore organisés, on se prépare à la coordination entre les sociétés, au moins au niveau de la CFDT ».

A mettre également au crédit d'un rassemblement des forces inter-SSII, la tentative du Munci qui se verrait bien devenir le syndicat professionnel autonome du secteur.

sondage ssii

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close