De l’expérience utilisateur dans le PGI pour l’AX 2009 de Microsoft

L’utilisateur final au centre de l’application. Microsoft sort la version 2009 de Dynamics AX, son PGI pour grosses PME. Pas encore du 100% web mais de l’ergonomie, des applications de plus en plus intégrées et des fonctionnalités multi-sites.

Microsoft sort la dernière mouture de Dynamics AX, le PGI de Microsoft destiné aux grosses PME et aux unités décentralisées des grands comptes. La version 2009 est officiellement disponible pour 21 pays dont la France.
Principales innovations : une ergonomie revisitée, des fonctions multi-sites, une interface de suivi de la mise en conformité (compliance center) et du décisionnel pour tous, directement sur le poste client.

Amélioration de l’aide à la décision

Sur ce point, « un moteur de workflow reposant sur Windows Workflow Foundation permet à chacun de programmer ses propres remontées d’indicateurs avec également la mise en place de workflow pré paramétrés », explique Antonio Spehar, chef de produit ERP AX chez Microsoft Dynamics. Plus généralement, cette version est marquée par « une intégration plus forte avec les environnements Microsoft tant au niveau des fonctions de gestion de données que des outils de communication », ajoute-t-il. Toujours au niveau des processus décisionnels, l’intégration à PerformancePoint Server permet par exemple de créer des rapports consolidés ou de projection.

Ergonomie unifiée autour d’Office 2007


L’éditeur s’est également inspiré des pratiques chères à la génération des services web 2.0 en privilégiant l’expérience utilisateur pour la réalisation des interfaces. Ces dernières sont personnalisables et 32 rôles sont même pré-définis. « Mais la DSI conserve la possibilité de brider tout ou partie du paramétrage ».
Une orientation ergonomique confirmée au niveau de l’interface de l’application dont la parenté avec Office 2007 est revendiquée. Selon Antonio Spehar, l’objectif a clairement été de répondre aux demandes des clients et de justifier un bon retour sur investissement en faisant réaliser aux entreprises des économies sur la prise en main par des utilisateurs déjà habitués à l’environnement bureautique de l’éditeur.

Mise en conformité et approche multi-sites

Côté mise en conformité, « on a mis en place une solution de portail accessible par tous avec les indicateurs à respecter et les informations et documents légaux spécifiques – notamment financiers - liés à un processus de validation. On assure ainsi la traçabilité des opérations en cas d’audit », explique Antonio Spehar.
Un outil indispensable notamment dans un environnement légal hétérogène. Toujours dans cette idée, AX 9000 cible clairement les PME ayant des vélléités internationales ou les filiales de comptes multinationaux avec 40 langues supportées et la localisation juridique pour 36 pays. Parmi les 300 clients français d’AX, « de plus en plus de sociétés sont intéressées par l’approche multi-sites et l’homogénéisation à l’international », explique Antonio Spehar.

Pas de Saas

Et beaucoup moins par l’accès aux applications en mode Saas, à en croire le chef de produit ERP. Ce qui expliquerait pour partie le fait que l’éditeur ne saute pas le pas du mode Saas avec cette version, et n’a donné aucune indication précise quant à la disponibilité d’un AX en ligne, même si Antonio Spehar explique qu’il y a bien une réflexion sur le sujet.


On se souvient que Microsoft avait lancé de manière très agressive Dynamics CRM version on-demand, le pendant d’AX dans la relation clients. Les retours semblent satisfaisants, mais la mise en œuvre par Microsoft dans le monde entier n’est pas à l’ordre du jour. En France, l’éditeur passe par quelques partenaires hébergeurs qui peuvent commercialiser cette solution en ligne depuis le mois de janvier.
Selon nombre d’analystes, le Saas serait l’une des clés du succès pour l’avenir de Microsoft en entreprises. Avec également l’intégration de fonctions d’administration des données maîtres (MDM, master data management), pour gérer la cohérence entre les différentes données de bases hétérogènes, et également une application RH qui manque encore à son portefeuille pour pouvoir séduire les grands comptes sur une approche globale.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close