AI et LinkedIn : Microsoft muscle Dynamics 365

Microsoft a poursuivi son intégration de fonctions d’Intelligence artificielle à Dynamics 365 avec des possibilités de création de chatbots personnalisés. Une avancée qui n’aurait pas pu se faire sans une intégration poussée des composants de la plateforme dont celle de LinkedIn.

L’intégration est ce qui fait la force de Dynamics 365 et permet l’ajout d’Intelligence artificielle (IA). C’est un des messages que nous aurions pu retenir au sortir de Microsoft Experiences qui s’est tenu la semaine dernière au Palais des congrès de Paris. L’IA, qui était la thématique phare de cet événement, s’est également frayée un chemin dans la mécanique bien huilée de Dynamics 365. Des fonctions d’IA qui vont de pair avec une intégration poussée de l’ensemble des composants, et de leurs données, qui forment aujourd’hui cette plateforme.

Pour mémoire, Dynamics 365 est l’application de Microsoft qui mêle des fonctions de CRM et d’ERP, décomposées en applications métier spécifiques : ventes, et marketing automation (CRM), services clients, gestion de services sur le terrain (qui peut aussi se connecter avec Azure IoT pour mettre en place des services usant des réseaux de capteurs), marketing avec Adobe, gestion de projets, gestion de la finance (ex-AX, l’ERP historique de la marque), gestion de talents, et gestion de points de ventes pour le retail.

Dans cette équation, Microsoft y a fondu logiquement les fonctions de LinkedIn, le réseau social B2B, racheté par l’éditeur pour plus de 26 milliards de dollars. Les outils de cette plateforme se distillent désormais dans Dynamics 365, explique Pauline Maillard, en charge du marketing produit pour Dynamics 365 chez Microsoft. Dans la partie Vente, une licence commune a été créée, Microsoft Relationship Sales, où sont regroupés Dynamics 365 for Sales et Sales Navigator de LinkedIn pour des fonctions de Social Selling, explique-t-elle.

L’autre intégration a été effectuée au sein de la brique gestion des talents de la solution. Couplée à LinkedIn for Recruters, la solution permet d’identifier les bons profils et leurs bonnes compétences, puis ces profils sont ensuite repris dans la solution de gestion des talents de Dynamics pour gérer la planification des entretiens, le partage des retours de ces entretiens et la gestion de carrière (avec des bribes de prédictif).

Les aspects modulaires et très intégrés des fonctions de Dynamics placent la solution auprès d’entreprises de toute taille, grands comptes ou PME, souligne encore Pauline Maillard. « Nous poussons cette connexion entre les différentes applications métiers. » En bref, les entreprises peuvent activer les fonctions selon leurs besoins et s’appuyer sur les passerelles entre les différentes briques (comme réaliser un devis dans Office 365 et connecter cela à l’ERP).

« Un terrain de jeu pour l’Intelligence Artificielle »

Mais surtout, cette proximité constitue « un terrain de jeu pour l’Intelligence Artificielle ». L’IA n’est pas un nouvel outil de Dynamics 365. A vrai dire, Microsoft a enrobé sa solution d’une douzaine de fonctions de la sorte dont l’objectif est en fait de « désiloter l’information comprise dans chaque applicatif pour lui donner un sens », précise encore la responsable de Microsoft. Il s’agit  « d’aller chercher de l’information dans les différents systèmes et aider les métiers à mieux répondre ». Ces IA natives permettent par exemple d’effectuer des suggestions de ventes croisées calculées en fonction de l’historique des clients et du profil d’un client actuel, d’analyser la qualité de la relation clients, des sentiments ou encore d’écouter des réseaux sociaux.

Lors de la conférence Ignite 2017, qui s’est tenue fin septembre à Orlando, Microsoft a décidé d’y adjoindre des capacités de services cognitifs – ceux d’Azure, manipulables via de précieuses API. Ces «Dynamics AI Solutions », comme Microsoft les a baptisées, permettent donc de créer et d’automatiser ces capacités d’interaction avec les clients, en allant piocher dans toutes les bases d’informations et dans toutes les applications métiers de Dynamics. Cela se traduit par la possibilité de créer des chatbots et autres agents virtuels personnalisés pour automatiser ces interactions métier et optimiser au final la qualité des relations avec les clients.

Ces fonctions d’intelligence artificielle peuvent également être appliquées aux solutions proposées dans AppSource, un magasin applicatif pour Dynamics 365. A ce jour, 1 400 partenaires y exposent leurs solutions – certaines concurrentes de Microsoft - et « donnent une couleur verticalisée » à Dynamics. Pauline Maillard reconnait toutefois que les fonctions d’IA peuvent être plus abouties avec les applications internes à Dynamics 365.

Reste que Dynamics 365 peine encore à se positionner dans le trio de tête du marché des CRM et ERP. Loin derrière SAP, n°1 des deux secteurs en France, Sage, Oracle ou Cegid. Toutefois, « le but n’est pas de remplacer tous les ERP », lance Pauline Maillard. Elle évoque davantage des clients souhaitant « passer à une solution plus flexible et supportant les environnements hybrides, sur site et dans le Cloud », et d’autres qui connectent les outils Dynamics à leur ERP en place pour équiper leurs filiales.

Alors, Microsoft met les bouchées doubles pour faciliter l’accès à sa solution. A l’image ce qu’il baptise les « Modular Apps » (autre annonce d’Ignite). Il s’agit de scenarii métier pré-cablés, qui délestent les utilisateurs des tâches contraignantes de paramétrages. Microsoft a ainsi annoncé ses deux premières applications modulaires, bâties sur le module de gestion des talents de Dynamics, « Attract » pour le premier, « On-Board » pour le second.

Pour approfondir sur Gestion de la relation client (CRM)

- ANNONCES GOOGLE

Close