Normalisation d'OpenXML : l'Inde et le Brésil contestent à leur tour la méthode

Après l'Afrique du Sud, deux pays émergents majeurs font appel de la normalisation ISO du format bureautique OpenXML poussé par Microsoft. En cause, une fois encore, les conditions dans lesquelles les organismes de normalisation nationaux ont eu à se prononcer sur le format.

Après l'Afrique du Sud il y a quelques jours, l'Inde et le Brésil font à leur tour appel auprès de l'ISO de la normalisation du format bureautique de Microsoft, OpenXML. Le délai pour faire appel sur ce dossier se terminait la nuit dernière, deux mois après l'approbation du format par le comité technique commun de l'ISO (International Organization for Standardization) et de l'IEC (International Electrotechnical Commission ). Les trois pays ne seront donc pas rejoints par d'autres protestataires. Reste que les deux pays émergents constituent des renforts de poids pour les observations soulevées par l'Afrique du Sud.

En France, des interrogations

Les conditions dans lesquelles s'étaient déroulées la discussion suivant la première présentation du projet de norme aux organismes nationaux (discussion appelée Ballot Resolution Meeting) et le fait que le texte définitif de la norme n'ait toujours pas été distribué aux organismes nationaux reviennent comme les motifs principaux d'insatisfaction des trois protestataires.

Sur son blog, Andrew Updegrove publie la lettre envoyée par l'organisme brésilien aux instances internationales. En France également, le processus de vote avait soulevé bien des interrogations. Malgré un premier vote négatif et une commission technique dont l'avis n'avait pas évolué, l'Afnor, représentant l'Hexagone, s'était finalement abstenu.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close