OpenXML à l'Afnor : pas mieux en deuxième semaine

le 25 mars, une commission technique de l'Afnor (« formats de documents révisables ») se réunissait pour se prononcer une nouvelle fois sur la normalisation ISO d'OpenXML, le format de la suite Microsoft Office. Rappelons que, après un premier échec en septembre dernier, le format se représente devant les instances nationales de normalisation (en France l'Afnor) dans l'espoir de voir certaines d'entre elles modifier leur vote initial.

le 25 mars, une commission technique de l'Afnor (« formats de documents révisables ») se réunissait pour se prononcer une nouvelle fois sur la normalisation ISO d'OpenXML, le format de la suite Microsoft Office. Rappelons que, après un premier échec en septembre dernier, le format se représente devant les instances nationales de normalisation (en France l'Afnor) dans l'espoir de voir certaines d'entre elles modifier leur vote initial. Suite aux commentaires émis par celles-ci en septembre, l'organisme pilotant la normalisation d'OpenXML (l'Ecma) avait fourni des réponses et amendements lors d'une réunion à Genève, début mars (lire notre analyse).

L'objectif pour Microsoft : obtenir que cinq organismes qui n'avaient pas initialement voté en faveur du format envoient avant le 1er avril une lettre à l'ISO pour indiquer leur approbation. Un objectif qui pourrait passer par la France, l'Afnor ayant voté « non avec commentaires » en septembre. Sauf que... les positions n'ont guère évolué depuis septembre au sein de la commission de l'Afnor qui se réunissait hier matin. Les représentants de l'administration française, et quelques sociétés dont IBM, s'étant de nouveau prononcés contre la normalisation ISO du format. Les opposants ont notamment jugé que la procédure rapide (dite Fast Track) de l'ISO était inadaptée pour un document qu'ils jugent non finalisé. Pour eux, les réponses fournies par l'Ecma sont incomplètes ou imprécises.

« Pas besoin d'un second format »

En réalité, il s'agit là d'une façon diplomatique de présenter leur refus à Microsoft. Plus fondamentalement, les opposants à OpenXML ne comprennent pas la nécessité d'un second format bureautique, ODF étant déjà une norme ISO depuis mai 2007. « Certes, il y a un vrai risque que Microsoft retire ses billes de la normalisation et fasse perdurer le statu quo dans les suites bureautiques compte tenu de l'importance de sa base installée, commente un des participants à la réunion. Même si ça peut être néfaste au niveau de la bureautique, ce n'est pas une raison pour donner notre approbation vu la façon dont les institutions de normalisation ont été malmenées dans ce dossier. »

Cette réunion ne suffit toutefois pas à décider du vote de l'Afnor, dont la décision reste souveraine. « On ne sait pas du tout ce que votera l'organisme, explique notre interlocuteur. Même si on le voit mal voter oui suite à la réunion d'hier. » De son côté, suite à la modification du vote de l'organisme de normalisation tchèque (de non à oui), Microsoft estime avoir les voix nécessaires pour obtenir l'approbation de l'ISO. Pas sûr que l'Afnor fasse partie des calculs du numéro un du logiciel.

Pour approfondir sur Formats et archivage

- ANNONCES GOOGLE

Close