La crise risque de plomber l'adoption de Windows 7

Un nuage qui assombrit la semaine de sortie de Windows 7. Alors que Microsoft se tient dans les starting-blocks pour mettre sur le marché le successeur de Vista (sortie programmée le 22 octobre), le cabinet de conseil Softchoice – cité par nos confrères de NewsFactor - rappelle que le contexte économique défavorable pourrait jouer des tours à Redmond.

Un nuage qui assombrit la semaine de sortie de Windows 7. Alors que Microsoft se tient dans les starting-blocks pour mettre sur le marché le successeur de Vista (sortie programmée le 22 octobre), le cabinet de conseil Softchoice – cité par nos confrères de NewsFactor - rappelle que le contexte économique défavorable pourrait jouer des tours à Redmond. Et enrayer la belle machine Windows 7 en matière d'adoption.

Toutefois, contrairement à Vista, Windows 7 bénéficie du rajeunissement du parc de PC, rappelle le cabinet. A tel point que 88 % des machines actuellement déployées sont capables de faire tourner Windows 7. 65 % d'entre elles pouvant même accéder aux fonctions avancées du prochain opus de Microsoft. Si ce ne sera donc pas sur le plan technique que la mécanique risque de se gripper, le cabinet explique que le climat économique incite les entreprises à adopter une politique consistant à « faire plus avec moins ». Et sans budget, pas de migration, résume Softchoice.

Rappelons que le Gartner, quant à lui, prévoit une migration « inévitable » pour les entreprises, les invitant à considérer Windows 7 avec le plus grand intérêt.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close