Ingres fait du pied aux utilisateurs de MySQL

Espérant profiter du flou artistique autour du sort de Sun/ MySQL en cours d'acquisition par Oracle, Ingres a décidé que lui aussi pouvait attirer les utilisateurs de la base de données Open Source vers sa technologie.

Espérant profiter du flou artistique autour du sort de Sun/ MySQL en cours d'acquisition par Oracle, Ingres a décidé que lui aussi pouvait attirer les utilisateurs de la base de données Open Source vers sa technologie. L'éditeur, dans un communiqué sur la dernière version de son SGDB – Ingres 9.3 -, annonce fournir des passerelles de migrations simplifiées depuis MySQL.

Si Ingres indique que ces migrations visent aussi SQL Server, Oracle, Sybase – en bref tous ses concurrents pus propriétaires -, l'éditeur Open Source concentre son discours sur la filiale de Sun. « Alors que le sort de MySQL est actuellement entre les mains de la Commission européenne, la communauté de développeurs Open Source et nos clients ainsi que nos partenaires mondiaux recherchent une base de données plus stable et fiable », explique Deb Woods, vice président chez Ingres.

Ce n'est pas la première fois que Ingres cherche à s'immiscer dans la vie des utilisateurs MySQL. L'éditeur avait en juillet dernier inauguré EasyIngres, une compilation de logiciel Open Source livrée sous forme d'exécutable dont le but est de faciliter l'installation d'une architecture de serveurs Web. Un EasyPHP à la sauce Ingres.

Étonnamment, le discours d'Ingres a toujours été de se positionner en frontal faceà Oracle. Et non pas face à MySQL, qu'il considérait davantage comme un allié dans l'Open Source avec lequel il fallait composer pour mener la cause du Libre face au modèle propriétaire. L'ère du « gentleman agreement » a semble-t-il du plomb dans l'aile.

Reste qu'Ingres n'est pas le seul à vouloir profiter des doutes que fait planer le rachat de Sun par Oracle. Alors que la firme de Larry Ellison reste discrète sur ses plans pour Sun, plusieurs constructeurs tentent de profiter de l'enquête menée par la Commission Européenne pour séduire les clients de la firme de Santa Clara. C'est notamment le cas d'IBM qui a décidé de doubler les ristournes sur ses serveurs pour tout utilisateur de serveurs Sun souhaitant migrer vers ses technologies.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close