Red Hat / EnterpriseDB : prévenir le risque MySQL sans évincer Ingres

Toujours incertain quant à l'avenir de MySQL, Red Hat prend les devants et investit dans EnterpriseDB. Un troc tout Open Source pour chercher une alternative à MySQL, sans conséquence majeure pour Ingres, qui avait lui aussi scellé un partenariat avec Red Hat.

Dans ce qu'on peut considérer comme une mesure préventive face au flou artistique qui entoure le futur de MySQL chez Oracle, Red Hat a décidé d'investir dans EnterpriseDB (pour un montant non précisé). Une entreprise qui propose une version modifiée, certifiée et enrobée de services, de la base de données PostgreSQL sous un nom évocateur : Postgres Plus.

Un repli stratégique pour Red Hat qui cherche donc une base de données Open Source alternative en cas de défaillance de MySQL. Surtout, l'éditeur de la distribution Linux emprunte le voie tracée par IBM qui avait investi lui aussi dans EnterpriseDB à l'occasion d'un 3e tour de table, toujours en réaction au rachat de Sun / MySQL par Oracle. Un rapprochement qu'IBM motivait par ailleurs par une forte compatibilité entre Oracle et Postgres Plus.

Dans un communiqué, il est expliqué qu' « à travers ce nouveau partenariat, EnterpriseDB et Red Hat continueront à promouvoir les solutions d'infrastructures Open Source reposant sur Red Hat Enterprise Linux, Jboss et Postgres Plus afin de fournir le TCO le plus bas ». Un refrain déjà entendu chez Red Hat, et c'est là que le bât blesse.

Ingres encaisse

En novembre 2008, l'éditeur Linux avait noué un partenariat avec Ingres – non exclusif certes -, autre base de données Open Source. Il s'agissait également de fournir un stack Linux / middleware / base de données 100% Open Source préparé aux environnements les plus critiques afin de fournir un environnement standard et certifié auprès des revendeurs, nous avait affirmé à l'époque les représentants de deux éditeurs.

Chez Ingres, on reste stoïque. Et la réponse officielle de l'éditeur indique que l'accord avec Red Hat est loin d'être remis en question. « Cela ne remet en aucun cas en cause les relations entre Ingres et Red Hat. Nous partageons ensemble un nombre de clients dont les solutions reposent sur les solutions Ingres et Red Hat et nous espérons voir grossir notre base installée dans le monde. Nous continuerons à entretenir des relations fortes avec Red Hat et à croire qu'ils sont à 100% derrière l'ensemble des travaux fournis autour de Ingres Development Stack for Jboss », affirme Roger Burkhardt, le Pdg d'Ingres.

Rappelons que Ingres a également adopté une stratégie agressive face à l'incertitude qui plane sur MySQL dans le giron d'Oracle. Avec la dernière version de la base de données, la 9.3, l'éditeur a largement mis en avant des possibilités de migration simplifiées depuis MySQL. Quelques mois auparavant, Ingres avait également inauguré son module EasyIngres, dont un des objectifs était de proposer un stack web – sur le modèle de WAMP ou EasyPHP – et d'y placer Ingres à la place de MySQL.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close