Blade Network défie la crise et lève 10 M$ auprès de Nec, Juniper...

Blade Network Technologies, l'ex-division commutation Ethernet de Nortel Networks, autonome depuis 2006, vient de lever 10 M$ dans un nouveau tour de financement impliquant son actionnaire historique, le fonds Garnett & Helfrich Capital, ainsi que trois géants du secteur : Nec, Juniper et un dernier partenaire qui entend rester anonyme.

Blade Network Technologies, l'ex-division commutation Ethernet de Nortel Networks, autonome depuis 2006, vient de lever 10 M$ dans un nouveau tour de financement impliquant son actionnaire historique, le fonds Garnett & Helfrich Capital, ainsi que trois géants du secteur : Nec, Juniper et un dernier partenaire qui entend rester anonyme. A la suite de ce nouveau tour de table, Hajime Fukuzawa, le patron de la division clients et serveurs de Nec, devrait rejoindre le conseil d'administration de la firme.

Blade est notamment connu pour ses commutateurs et ses lames réseaux intégrées aux châssis des grands des serveurs lames, notamment HP, IBM, NEC et Verari Systems. Le constructeur ne semble pas connaître la crise et a bouclé en juillet un trimestre record, tant en matière de chiffre d'affaires (+ 30 %) que de profits ou de parts de marché. Selon le cabinet Dell'Oro, Blade est désormais n°3 mondial pour la fourniture de commutateurs 10 Gigabit Ethernet pour datacenter. La firme s'offre même le luxe de devancer Cisco sur le marché des commutateurs Gigabit pour serveurs lames.

Un partenaire pour contrer l'alliance Cisco-VMware

Avec l'arrivée de Cisco sur le marché des serveurs, Blade s'impose presque naturellement comme le partenaire de choix pour les grands constructeurs de serveurs lames. De ce fait, il devrait aligner ses choix techniques pour les grands datacenters virtualisés sur ceux de HP et IBM, qui tous deux travaillent à contrer, avec l'appui de constructeurs comme Juniper, l'alliance entre VMware et Cisco sur les protocoles réseaux pour datacenters virtualisés.

Notons à ce propos que Blade a développé sa propre solution pour la mobilité des machines virtuelles et la gestion des politiques réseaux associées (sécurité, priorité, qualité de service...) : la technologie VMReady.

Pour approfondir sur Green IT

- ANNONCES GOOGLE

Close