HP veut éliminer le SAN de ses architectures convergées avec Flat SAN

Avec sa technologie Flat SAN, le constructeur propose de faire l'économie des commutateurs Fibre Channel pour relier ses châssis de serveurs lames BladeSystem à ses baies 3Par. De quoi réduire de façon significative les coûts d'interconnexion tout en dopant les performances.

HP a profité de sa conférence HP Discover qui se tenait cette semaine à Las Vegas pour dévoiler une technologie baptisée Flat SAN qui permet de connecter directement des châssis de serveurs lames Blade System à ses baies 3Par en faisant l’économie de commutateurs Fibre Channel.

Faire l'économie des commutateurs Fibre Channel

L’idée d’HP est de s’appuyer sur le grand nombre de ports FC des baies 3Par P10000 (jusqu’à 192 ports pour la version V800 à 8 contrôleurs) et sur les fonctions de virtualisation de réseau apportées par sa technologie Flex Fabric pour permettre la connexion en direct de centaines de serveurs lames à une unique baie SAN.

Un châssis BladeSystem peut accueillir jusqu’à 16 lames serveurs et il peut aussi accueillir deux modules de connectivité FlexFabric. Chacun de ces modules FlexFabric dispose de multiples ports 10Gigabit, et de deux ports à personnalités multiples qui peuvent être configurés soit en 10Gigabit soit en FC 8Gigabit. Au total, 4 ports FC peuvent donc être mutualisés par les modules FlexFabric pour apporter une connectivité stockage aux serveurs lames. C’est en modifiant le firmware de ces modules FlexFabric qu’HP a rendu possible la fonctionnalité Flat SAN.

En théorie, il devient donc possible de raccorder jusqu’à 48 châssis lames (soit 768 serveurs) à une même baie 3Par P10000 V800 pleinement configurée et ce, sans recourir à aucun moment que ce soit à un commutateur FC. De quoi, selon HP, réaliser de confortables économies en matière de connectivité et de câblage. Selon HP, une configuration Flat SAN pleinement configurée pourrait permettre en théorie d’accueillir jusqu’à 25 000 VM (avec un peu plus de 32 VM par serveur) pour peu que ces dernières ne fassent pas usage de façon agressive du stockage. Car rappelons-le, les 16 lames de chaque châssis peuvent au maximum se partager 32 Gbit/s de bande passante via les modules FlexFabric actuels. Cette limitation pourrait toutefois être revue à la hausse si HP produisait des modules FlexFabric avec plus de ports FC ou avec des ports FC 16Gbit/s…

Des performances accrues du fait d'une réduction de la latence réseau

Comme l’explique Dave Donatelli, c’est un exemple des bénéfices apportés par l’architecture « Converged Infrastructure » d’HP. Et ce n'est pas le seul. Ainsi David Scott, le patron de la division stockage d'HP explique aussi que Flat SAN permet de réduire de façon significative la latence entre les serveurs et le stockage du fait de l'élimitation de l'étage de commutation Fibre Channel.

Selon HP, Flat SAN n’est toutefois pas limité aux seules baies 3Par. D’autres baies SAN pourraient aussi bénéficier de la technologie. À ceci près que 3Par a un petit avantage, celui du grand nombre de ports disponibles sur ses baies. Ainsi, la plus performante des baies Symmetrix VMAX, le VMAX 40K avec huit contrôleurs ne propose au maximum que 64 ports FC soit trois fois moins que le P10000 haut de gamme.

Il est à noter que Flat SAN ne semble pour l’instant supporter que les connexions Fibre Channel. Le support de FCoE n’est, semble-t-il, pas d’actualité, en tout cas aux dires des responsables d’HP avec lesquels LeMagIT a pu s’entretenir à Las Vegas.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close