L’IT américain détruit toujours des emplois, mais moins rapidement

Les Etats-Unis continuent de détruire beaucoup d’emplois mois après mois, même si le nombre de postes supprimés en mai est inférieur aux niveaux enregistrés fin 2008. Une tendance également valable pour l’industrie IT qui, avec 24 000 postes en moins tout de même sur le mois, semble avoir endigué la tendance cauchemardesque observée en fin d’année dernière.

Les Etats-Unis continuent de détruire beaucoup d’emplois mois après mois, même si le nombre de postes supprimés en mai est inférieur aux niveaux enregistrés fin 2008. Une tendance également valable pour l’industrie IT qui, avec 24 000 postes en moins tout de même sur le mois, semble avoir endigué la tendance cauchemardesque observée en fin d’année dernière. Les activités de services informatiques aux entreprises pourraient même avoir atteint leur point mort en terme d’effectif, avec « seulement » 2 800 emplois supplémentaires supprimés en mai. Là où les SSII américaines avaient encore licencié plus de 10 000 collaborateurs en mars. Au total, les services IT comptent à fin mai 1 458 900 salariés.

Même tendance à la stabilisation côté industrie, mais de manière moins marquée, avec 14 400 postes en moins en mai. Mais, dans cette partie-là du secteur IT, la tendance reste hésitante : en février, le nombre des destructions d'emplois était proche des 25 000, alors que mars avait été bien meilleur avec moins de 10 000 postes supprimés. Les constructeurs – majoritairement américains - sont donc loin d’être sortis d’affaire, comme l’attestent les derniers résultats catastrophiques enregistrés sur le marché des serveurs.

Au total sur le mois de mai, le Bureau of Labor Statistics, l'administration américaine en charge des statistiques sur l'emploi, a recensé 787 000 personnes de plus au chômage, portant le nombre de demandeurs d’emploi à 14,5 millions, soit 9,4 % de la population active. Depuis 18 mois qu’à débuté la crise dite des « subprimes », ce sont 7 millions d’emplois qui ont disparu aux Etats-Unis.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close