SAP France : Gérald Karsenti a pris la tête de la filiale de l'éditeur allemand (maj)

Aprés avoir récemment démissionné d'Oracle France, qu'il aura dirigé moins de six mois, Gérald Karsenti, un temps pressenti chez Cisco France, a fait ses débuts cette semaine à la tête de SAP France. Cisco, de son côté, n'a pour l'instant pas officialisé le nom du successeur de son président Robert Vassoyan, parti chez Atos, il y a deux mois.

Note : SAP a officiellement confirmé nos informations par un communiqué en date du mardi 10 avril en annonçant l'arrivée de Gérald Karsenti au poste de directeur général de SAP France. Le nouveau DG devrait officiellement prendre ses fonctions le 13 avril 2018. Le sort de Marc Genevois, son prédécesseur, n'est a aucun moment évoqué dans le communiqué de la firme. Des discussions seraient en cours sur son avenir au sein de SAP.

Selon des sources bien informées, la valse des patrons de filiales des grands groupes IT en France se poursuivrait avec l’arrivée à la tête de SAP France de Gérald Karsenti, l’ex-patron d’HPE France et plus récemment d’Oracle France.

Pressenti à l’origine chez Cisco France, qui n’a plus de dirigeant depuis le départ de Robert Vassoyan pour Atos, Gérald Karsenti aurait fait ses débuts à la tête de la filiale française de SAP cette semaine en remplacement de Marc Genevois, patron de SAP France depuis deux ans et demi.

Gérald Karsenti aurait fait ses débuts à la
tête de SAP France aujourd'hui

À l’heure de la rédaction de cet article, les profils des deux dirigeants sur LinkedIn restent toutefois inchangés. Marc Genevois affiche toujours son poste de DG de SAP France et plus de son rôle de président de la commission éditeurs de Syntec Numérique. Gérald Karsenti s’affiche toujours comme dirigeant d’Oracle France (même si la firme a confirmé sa démission) et comme professeur affilié d’HEC Paris.

Cisco France toujours en quête d’un nouveau président

Côté Cisco, aucune information officielle ne circule pour l’instant sur la recherche d’un successeur à Robert Vassoyan, deux mois après son départ. L’option Gérald Karsenti semblant désormais enterrée, l’une des options pour la succession au poste de président de Cisco France serait interne.

D’après nos informations, l’un des profils considérés serait celui d’Yves Padrines, actuellement vice-président Global Service Provider pour la zone EMEA Russie.

Yves Padrines était en charge de la division Cisco Video Technologies avant son démantèlement. Cisco Video Technologies France (CVTF) — hérité de la reprise par NDS des effectifs de Canal+ Technologies — a supprimé près de 200 emplois en 2017, dans le cadre d’un plan mondial de suppression d’emplois du groupe et de désengagement des activités vidéo.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close