Antitrust : la justice américaine prolonge la surveillance de Microsoft

Microsoft n’arrive toujours pas à se défaire de la pression des autorités antitrust.

Microsoft n’arrive toujours pas à se défaire de la pression des autorités antitrust. Alors que l’Europe s’apprête – dans le cadre d’une enquête où viennent de se greffer un nouveau lot de plaignants d’envergure - à recevoir les explications de l’éditeur à propos d’Internet Explorer, les autorités américaines viennent de proroger d’au moins 18 mois la période de surveillance à laquelle est soumis Redmond.

C’est sur requête du ministère de la justice que le jugement antitrust rendu au début des années 2000 est prolongé, afin de permettre à Microsoft de régler quelques problèmes dans la documentation technique associée aux programmes de licence et aux engagements d’interopérabilité imposés par le jugement. Selon un document de la justice, 1 716 points posent toujours problème dans la documentation fournie par Microsoft.

Colleen Kollar-Kotelly, juge du district de Columbia qui instruit le dossier, avait une première fois déjà prolongé de deux ans le délai de probation. Les plaignants demandaient alors une période de cinq ans. Etant donné les rythmes de mise à jour des logiciels et les risques de nouvelles procédures, il se pourrait d’ailleurs bien que, de prolongation en prolongation, Microsoft demeure sous tutelle pour un très long moment.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close