La crise s’installe : les serveurs reculent de 11,9% au premier trimestre selon IDC

Frappé par un contexte économique incertain et une crise de l’euro qui peine à trouver sa résolution, le marché des serveurs a vacillé au premier trimestre 2011 nous apprend le dernier baromètre IDC. Selon le cabinet, durant les trois premiers mois de l’année, le secteur a reculé de 11,9% d’un année sur l’autre pour atteindre 3,1 milliards de dollars.

Frappé par un contexte économique incertain et une crise de l’euro qui peine à trouver sa résolution, le marché des serveurs a vacillé au premier trimestre 2011 nous apprend le dernier baromètre IDC. Selon le cabinet, durant les trois premiers mois de l’année, le secteur a reculé de 11,9% d’un année sur l’autre pour atteindre 3,1 milliards de dollars. En volume, le nombre de serveurs écoulés chute de 3,8% d’une année sur l’autre avec 556 877 unités vendues.
Pire, selon le cabinet, la chute des ventes s’accentue d’un trimestre à l’autre avec des baisses de 23,9% en valeur et 13,1% en volume. La première baisse à deux chiffres depuis le 3e trimestre 2009, également une période de crise, souligne encore IDC.

Face à la crise qui s’installe, le segment du x86 reste le moteur du marché et compte pour 73% du segment, à 2,2 milliards de dollars. D’une année sur l’autre, cela représente une baisse de 3,4% (3,2% en volume). Du côté des serveurs non x86, c’est la Bérézina. Ce segment dégringole de 28,7% pour passer sous la barre du milliard de dollar à 841,9 millions de dollars.

Poussé par des ventes de se gamme ProLiant en forte hausse, à 1 milliard de dollars (89,3% des revenus totaux), HP reprend dans ce contexte la place de n°1 du secteur devant IBM. Le groupe, en dépit d’un chute de 19,1% de ses revenus, est parvenu sur les trois premiers mois de l’année à vendre pour 1,93 milliard de dollars de serveurs, contre 819,5 millions de dollars pour IBM. HP compte pour 46,8% du total du marché des x86.

Dell se range à la 3e place avec une hausse de 6,3% (la seule dans le top 5) à 436,55 millions de dollars (14%,de parts de marché). Derrière, Oracle plonge de 6,2% en valeur (226,23 millions de dollars), mais parvient tout de même à augmenter ses parts de marché, de 6,8% au premier trimestre 2011 à 7,2 % au premier trimestre 2012. Enfin, Fujitsu, 5e, avec 182,4 millions de dollars, baisse de 7,4% (5,8% de parts de marché).

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close