Facebook met à l’Open Source ses composants C++

Facebook a choisi de verser dans l’Open Source le code de ses principaux services écrit en C++ qui motorise sa plate-forme.

Facebook a choisi de verser dans l’Open Source le code de ses principaux services écrit en C++ qui motorise sa plate-forme. Baptisée Facebook Open Source Library (nom de code Folly), cette bibliothèque de composants réutilisables en couplage lâche reprend certains services clés de l’infrastructure du groupe, développés en interne et adaptés aux mécaniques du réseau social - et de l’usage qu’en font ses quelque 901 millions d’utilisateurs.

Facebook indique ainsi que certains des composants Folly (disponible sur Github) adressent tantôt des problématiques de niche, comme la gestion de la mémoire, tantôt des problématiques plus générales comme le formatage de chaînes de caractères ou encore la manipulation d’objets JSON en mémoire. Le réseau social positionne Folly comme un complément des autres bibliothèques du marché, comme Boost ou la bibliothèque de référence. Avec pour objectif principal : le gain de performances.

Ce mise à l’Open Source de Folly vient ainsi enrichir la série de projets que Facebook a décidée de verser dans la communauté du Libre. Le réseau social a notamment contribué HipHop, un accélérateur PHP, Thrift (développement multi-langages), Cassandra (base de données NoSQL), sans oublier la projet Open Compute, qui vise à ouvrir les méthodes de conception et de développement d’un des datacenters du groupe (celui de l’Oregon). Ce projet s’est récemment transformé en une fondation.

Pour approfondir sur Open Source

- ANNONCES GOOGLE

Close