HP taille dans ses effectifs webOS

Dans ce qui est présenté comme une conséquence directe de la mise en Open Source de webOS, HP aurait prévu de licencier quelque 270 employés liés à l’OS mobile, nous révèlent nos confrères américains de The Verge.

Dans ce qui est présenté comme une conséquence directe de la mise en Open Source de webOS, HP aurait prévu de licencier quelque 270 employés liés à l’OS mobile, nous révèlent nos confrères américains de The Verge. Le groupe de Meg Whitman couperait une nouvelle fois dans ses compétences webOS, notamment dans les équipes d’ingénierie et «autres postes associés», après une première vague en septembre 2011. A cette époque, le blog All Things Digital avait affirmé que 525 postes étaient visés.

Selon un communiqué de HP, toujours cité chez nos confrères de The Verge, cette suppression des effectifs webOS s’inscrit dans la phase de transition vers l’Open Source, le groupe n’ayant désormais plus besoin des mêmes équipes d’ingénieurs qu’auparavant. Le groupe affirme chercher à ré-affecter les employés concernés à d’autres rôles dans le groupe.

Il faut dire que les équipes d’ingénieurs webOS ont également perdu leur ligne directrice avec le départ fin janvier de l’un des pères de l’OS, Jon Rubinstein. Si officiellement son départ reste lié à la fin de ses engagements avec HP, suite au rachat de Palm, on l’imagine également lié à la mise à l’Open Source de webOS et du désengagement progressif du groupe de Meg Whitman dans la technologie. Même si HP parle encore «de maintenir son engagement dans webOS sur le long terme» - en dépit de ces vagues de licenciements.

En octobre 2011, Richard Kerris, le responsable des relations développeurs webOS, a également quitté HP, après quelques mois passé à ce poste.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close