Résultats : Capgemini dépasse ses propres prévisions en 2011, prudent sur 2012

Ce ne sont pas les renégociations de contrat avec le gouvernement britannique ni les incertitudes économiques qui entameront le capital confiance de Capgemini.

Ce ne sont pas les renégociations de contrat avec le gouvernement britannique ni les incertitudes économiques qui entameront le capital confiance de Capgemini. La SSII de Paul Hermelin a bouclé un exercice 2011 sur un chiffre d’affaires en hausse de 11,4% pour s’établir à 9,6 milliards d’euros. Dépassant ses propres prévisions de 2 points souligne le groupe. Le bénéfice net atteint quant à lui 404 millions d’euros.

Ces bons résultats sont notamment à attribuer à des activités nord-américaines soutenues qui ont progressé de 18,7% sur le dernier trimestre et de 11,5% d’une année sur l’autre. En France, le pays n°1 pour Cap en termes de revenus, la bonne santé des activités de services et de conseils ont fait croitre le CA de 4,5% alors qu’au Benelux, la croissance a connu une contraction de 4,4% en 2011. «Un marché toujours difficile pour le secteur», souligne Capgemini dans un communiqué. Au Royaume-Uni, la croissance a atteint 2%, en partie dû à une politique de réduction des coûts du gouvernement britannique. Celui-ci a re-négocié le contrat qui le liait à Cap dans le but de se ré-approprier un partie des prestations de sous-traitance.

Pour 2012, le groupe se dit avoir «un certain degré de confiance» et et explique que la tendance positive enregistrée à la fin 2011 devrait se poursuivre sur le premier trimestre 2012, et ce sur plusieurs marchés, comme l’Amérique du Nord. Toutefois «due à une visibilité réduite et un contexte macro-économique incertain, le groupe s’attend à publier une croissance organique limitée», souligne Capgemini.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close