apops - Fotolia

Réorganisation à la tête de Capgemini

Capgemini a dévoilé la nouvelle organisation de sa direction. Objectifs : répondre aux besoins en leadership lié aux nouvelles priorités stratégiques et réaffirmer les grands équilibres manageriaux quelques mois après la disparition du commandeur, Serge Kampf.

Capgemini vient de confirmer la nouvelle organisation de sa direction, à l’œuvre depuis le début de l’année. Si Serge Kampf – décédé cette année - ne dirigeait plus de manière opérationnelle le groupe de taille mondiale qu’il avait contribué à créer, sa stature de commandeur orientait tout de même l’organisation du groupe.

La SSII tourne donc la page de son créateur pour adresser de manière opérationnelle les nouvelles problématiques stratégiques qui s’imposent aux entreprises, « notamment dans les domaines du Digital, des services Cloud et de la Compétitivité » selon les termes du communiqué publié le 14 juin à Paris.

Une réorganisation qui entraine son lot de nominations et donne des indications sur les grands équilibres du groupe. Le Comité exécutif– véritable gouvernement – est élargi à de nouvelles têtes et aux pays émergents, vecteurs importants de la croissance à venir de la SSII. Ce Comité comprend le PDG (Paul Hermelin) ainsi que 21 dirigeants. Il veille à ce que les plans stratégiques soient correctement mis en œuvre et réalisés.

Patrick Nicolet, précédemment à la tête de l’entité́ Infrastructure Services, reste membre du Comité́ de Direction générale du Groupe et a pris la direction du nouveau département Compétitivité́ qui englobe l’Engagement, l’Industrialisation et les Achats. Il se voit également octroyer un focus opérationnel sur l’activité en Inde, clé depuis quelques années.

En plus de la direction de l’entité́ Services Financiers, Thierry Delaporte supervise à présent les opérations de Capgemini en Amérique Latine. Il a rejoint le Comité de Direction générale du Groupe.

Srinivas Kandula, ancien directeur des ressources humaines d’IGate, a succédé à Aruna Jayanthi à la tête de Capgemini en Inde, et a rejoint le Comité exécutif du Groupe. Aruna Jayanthi dirige désormais pour sa part la nouvelle entité́ Business Services qui englobe les activités BPO2 et les services ITOPs (Integrated Technology and Operations) amenés par l’acquisition d’iGate3 (ITOPs). Il demeure membre du Comité exécutif du Groupe.

Srikanth Iyengar, qui était à la tête des régions Europe et Australie chez iGate, est à présent le directeur des Ventes de Capgemini et fait partie du Comité exécutif du Groupe.

Il remplace Paul Nannetti qui dirige désormais l'entité Cloud Infrastructure Services.

Dee Burger, qui était à la tête des opérations de Capgemini Consulting en Amérique du Nord, a pris la tête de la nouvelle entité Digital Services du Groupe et a également rejoint le Comité exécutif du Groupe.

Enfin, Virginie Regis a succédé à Philippe Grangeon au poste de directrice Marketing et Communication du Groupe et a également rejoint le Comité exécutif. Philippe Grangeon est devenu conseiller du PDG Paul Hermelin. Les deux se connaissent de longue date et sont réputés proches de François Hollande.

Ces nominations reflètent les grands équilibres de Capgemini concernant tout à la fois des historiques du groupe ayant débuté leur carrière chez Cap dans les années 90, des dirigeants issus des rangs d’Ernest&Young – acquis au début des années 2000 – et des dirigeants Indiens, représentants des derniers mouvements d’envergure de la SSII en Asie. 

Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close