Pas d’objections gouvernementales à la fusion entre Google et Motorola Mobility

Dans une belle synchronisation, l’Union européenne et le Département de la Justice américain ont rendu leurs avis sur l’acquisition par Google de Motorola Mobility prévue depuis août.

Dans une belle synchronisation, l’Union européenne et le Département de la Justice américain ont rendu leurs avis sur l’acquisition par Google de Motorola Mobility prévue depuis août. Et les deux entités n’y voient aucune objection.

Ce sont surtout les 17 000 brevets de Motorola, susceptibles de tomber dans l’escarcelle de Google qui posaient problème. Particulièrement à la lumière de la lutte actuelle que se livrent les fabricants de smartphones et tablettes à coup de violation des brevets et d’interdiction de ventes sur un territoire. Avant que cette fusion soit définitive, il faut encore obtenir l’accord de la Chine. Ce qui, au vue des relations antérieures entre Google et la Chine, n’est pas acquis d’avance.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close