Intel encourage l’augmentation de la température des centres de calcul

Dans un entretien accordé à nos confrères de Techworld, Richard George, directeur des services de Cloud Computing d’Intel, invite les exploitants de centres de calcul à relever la température de fonctionnement de leurs installations afin de réduire la consommation électrique nécessaire aux systèmes de climatisation.

Dans un entretien accordé à nos confrères de Techworld, Richard George, directeur des services de Cloud Computing d’Intel, invite les exploitants de centres de calcul à relever la température de fonctionnement de leurs installations afin de réduire la consommation électrique nécessaire aux systèmes de climatisation. Un chemin déjà pris par d’autres, à l’instar de Facebook, qui économise 229 000 $ par an en exploitant ses centres de calcul à un peu plus de 27°C, contre une moyenne de l’ordre de 21°C dans la majorité des centres de calcul européens. 

En mai 2009, Minkels, un fabricant de caissons de confinement pour racks de serveurs, nous expliquait notamment que la limitation des écarts de température entre haut et bas de rack dans les caissons de confinement permettait de relever sans risque la température d’exploitation dans l’enceinte de 1°C, pour économiser 5 % de consommation électrique.

En septembre 2009, Gartner recommandait déjà de remonter la température d’exploitation à 24°C, en «installant des capteurs thermiques pour surveiller la formation de points chauds éventuels ». Une préconisation suivie par HP pour son centre de calcul Eco 2.0 refroidi par l’air froid de la Mer du Nord.

Pour approfondir sur Green IT

- ANNONCES GOOGLE

Close