IDF 2011 : Intel reste discret sur ses futurs Xeon E5, attendus pour 2012

Le fondeur devrait officiellement lancer ses prochaines puces serveurs Xeon E5 "Sandy Bridge" au début 2012. AMD devrait avoir un trimestre d'avance avec ses Opteron 6200 "Interlagos".

Triste IDF pour les amateurs de serveurs. Tout à sa conquête des univers mobiles, un secteur où le fondeur voit sa suprématie de plus en plus contestée par les nouvelles puces d'AMD et par la montée en puissance des tenants de l'architecture ARM (qui sera supportée par Windows 8), Intel est resté plutôt discret sur ses futurs Xeon E5 (Sandy Bridge EN et EP) et sur ses futurs Xeon E7 (Sandy Bridge EX) lors de sa conférence annuelle à San Francisco.

Les prochains Xeon E5 dans des serveurs au premier trimestre 2012

 Au cours de son discours d'introduction, Paul Otellini, le CEO d'Intel a montré un serveur Xeon E5 faisant tourner une application 3D et indiqué que le nouveau jeu d'instructions vectorielles AVX (également supporté par les prochaines Puces Opteron 6200 "Interlagos") permettra des gains pouvant atteindre 50 % pour les applications de rendu par rapport aux actuels Xeon 5600. Aucune indication n'a toutefois filtré sur ce que seront les gains de performance réels des serveurs Xeon E5 avec des applications traditionnelles.

Intel a toutefois confirmé que la production des Xeon E5 avait commencé (il faut entre deux et trois mois entre le début du processus de fabrication dans une "Fab" et la livraison des premières puces finalisées aux clients) et a indiqué que le lancement formel des nouvelles puces se ferait au début 2012.

Les premiers serveurs Opteron Interlagos devraient avoir un trimestre d'avance sur les puces Xeon E5

 Rappelons qu'AMD a indiqué au début septembre avoir commencé la livraison des premiers Opteron "Interlagos" à ses clients, ce qui augure sans doute d'un lancement formel des offres serveurs de ses partenaires constructeurs (dont Acer, Dell, HP, IBM et SuperMicro) en octobre ou novembre. Pour la première fois depuis longtemps AMD aura une fenêtre de deux à trois mois d'avance sur son rival. Et ce avec une nouvelle architecture de puce qui promet des performances en forte hausse.

La génération actuelle de puces d'Intel a l'avantage sur celle d'AMD. Il ne reste plus donc qu'à patienter pour savoir s'il en sera de même avec la génération à venir. AMD joue gros, puisque d'environ 20 à 25% du marché mondial des serveurs il y a cinq ans, il est repassé sous la barre des 10% aux cours des derniers trimestres... 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close