Java : Oracle stoppe la licence DLJ

Face à la multiplication des implémentations d'OpenJDK par les éditeurs de distributions Linux, Oracle a décidé de mettre un terme au projet Operating System Distributor License for Java (DLJ), ainsi que sa licence associée.

Face à la multiplication des implémentations d'OpenJDK par les éditeurs de distributions Linux, Oracle a décidé de mettre un terme au projet Operating System Distributor License for Java (DLJ), ainsi que sa licence associée. Initié par Sun en 2006, DLJ autorisait les éditeurs Linux à distribuer et à intégrer la plate-forme Java (JDK) de Sun - aujourd'hui Oracle - au sein de leur OS sous forme de package. Une initiative qui avait été bien accueillie par les développeurs, à l'époque. Ils y voyaient une automatisation de l'installation de Java sur leur machine Linux. Sun avait expliqué également que cette licence, non libre, devait garantir aux développeurs un accès à Java, jusqu'au développement d'OpenJDK, l'implémentation Open Source de Java soutenu aujourd'hui par Oracle et IBM notamment. Oracle a fait d'OpenJDK l'espace principal des développements autour de Java SE.

"Avec la création de la communauté OpenJDK en 2006, et en particulier avec la montée en puissance d'OpenJDK 6 en tant qu'implémentation Open Source, éprouvée et mature, de Java SE 6, par les distributeurs Linux […], l'intérêt et la nécessité de DLJ ont fini par diminuer ces dernières années", explique Dalibor Topic, un gourou Java, employé chez Oracle sur son blog.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close