Java : IBM se rallie à la cause d’OpenJDK

IBM et Oracle ont décidé de travailler la main dans la main, du moins pour le développement Java. IBM, après avoir longtemps soutenu le projet Harmony de la fondation Apache, se rallie à la cause d’OpenJDK. Sortant Oracle de son isolement et faisant du projet Open Source le lieu principal de développement de Java SE.

Tous derrière Oracle. IBM a annoncé qu’il collaborerait désormais avec Oracle au sein d’OpenJDK pour développer le futur de la plate-forme Java. Une annonce de poids dans la sphère Java, qui marque également l’abandon par Big Blue du projet Harmony, une implémentation Open source de la plate-forme, qui n’a jamais reçu la sceau de compatibilité officielle du JCP, bloqué par un Java Test Compatibility Kit non Open Source.

A travers cet accord, les deux géants de l’IT se sont engagés à faire d’OpenJDK l’espace principal de développement de Java SE en Open Source ainsi qu’à supporter la feuille de route annoncée lors de JavaOne de JDK 7 et 8, "dans le but d’accélérer la disponibilité de Java SE auprès de la communauté". De même pour "Jet OpenJDK, l’implémentation Open Source de la plate-forme Java, les spécifications de Java Standard Edition (Java SE), le langage Java, le Java Developement Kit (JDK) et le Java Runtime Environment (JRE)", ont-ils ajouté dans le même communiqué.

Enfin, troisième volet de poids, Oracle et IBM s’engagent également à ce que le JCP soit l’organisme de standardisation premier pour les spécifications Java. Un point que confirme Henrik Stähl, en charge du projet JRockit, la machine virtuelle Java chez Oracle sur son blog, qui affirme que les deux ténors vont  travailler ensemble “à améliorer et moderniser le JCP” . Des discussions auraient par ailleurs eu lieu il y a 15 jours entre Oracle et l’organisme. Les résultats de ces débats ne sont pas encore connus.

Oracle s'offre une formation d'animateur de communauté...

Pour certains développeurs Java, ce ralliement d’IBM à OpenJDK représente une vraie garantie quant à la pérennité de Java. En indiquant d’abord aux entreprises et développeurs que les cadres de la communauté Oracle/IBM ont décidé de travailler dans la même direction, démontrant une volonté d’éviter toute forme de fragmentation et de stagnation de la technologie, souligne en substance un analyste IDC à nos confrères d’Eweek. "Oracle n’est plus isolé désormais", commente-t-il.  Puis, deuxième conséquence, en soulageant les développeurs : l’arrivée d’IBM, grand artilleur de l’Open Source, devrait aider Oracle à gérer ce modèle, tant la firme de Larry Ellison n’est pas une habituée de la gestion de communauté, rappelle encore une autre personne, toujours interrogée par nos confrères d’Eweek.

Rappelons en effet que depuis le rachat de Sun par Oracle, la communauté OpenSolaris s’est disloquée, celle d’OpenOffice a pris son indépendance dans la Document Foundation, et celle autour de MySQL construit petit à petit une alternative, hors les murs d’Oracle. L’arrivée d’IBM parait ainsi salvatrice pour l’éco-système Java, d’autant qu’IBM délèguera des ingénieurs aux développement d’OpenJDK.

Exit Harmony, welcome OpenJDK


Si visiblement, ce ralliement est un signal encourageant pour la communauté Java, pour la communauté Apache du projet Harmony, c’est plutôt une mauvaise nouvelle. Longtemps acquis à la cause de ce projet d’implémentation Open Source de Java, IBM lui tire aujourd’hui une balle dans le pied. "Nous pensons qu’il s’agit d’un choix pragmatique, explique Bob Sutor vice-président Open Systems et Linux au sein de la division Logiciel d’ IBM, en faisant référence à cet accord. "Il est devenu évident que Sun en premier, puis Oracle en second n’ont jamais eu l’intention de livrer l’important kit de tests et certifications pour Java, le Java CE TCK, à Apache. Nous désapprouvons ce choix, mais il ne s’agit pas du nôtre. Plutôt que de continuer à développer Harmony comme une initiative Java non-officielle et non certifiée, nous avons décidé de changer de direction et nous rallier derrière OpenJDK".
D’autant que s’il confirme qu’IBM restera impliqué dans Apache, il souligne également que Big Blue s’engage pleinement dans OpenJDK. "Notre engagement ne sera pas en demi-teinte car nous envisageons de prendre des positions de leadership et, avec les autres membres de la communauté, nous espérons fortement avoir notre mot à dire sur la gestion du projet et quelles orientations techniques il prendra".

Reste enfin le cas Google, qui se bat contre Oracle dans le cadre d’un procès pour violation de copyright Java dans Android. Pour son OS mobile, Google a développé pour une machine virtuelle baptisée Dalvik, qui repose notamment sur Harmony. La perte d’IBM dans un projet central d’Android pourrait contraindre Google à changer son fusil d’épaule.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close