Le DMP pourrait trouver refuge sur une clé USB

Le Dossier Médical Personnel pourrait-il prendre de l'ampleur sur une clé USB ? C'est à cette question que devront répondre une série de projets pilotes, suite à l'approbation, en fin de semaine dernière, par le Conseil Constitutionnel d'une expérimentation dans certaines régions françaises.

Le Dossier Médical Personnel pourrait-il prendre de l'ampleur sur une clé USB ? C'est à cette question que devront répondre une série de projets pilotes, suite à l'approbation, en fin de semaine dernière, par le Conseil Constitutionnel d'une expérimentation dans certaines régions françaises.

L'idée est simple : plutôt que de centraliser les données de chaque patient sur un portail Internet, il s'agirait de les stocker sur une simple clé USB afin de permettre à son utilisateur de les transporter chez le médecin qui se chargera alors de sa mise à jour. Un fonctionnement certes plus simple et plus sécurisé, qui pourrait accélérer le déploiement du DMP en France.

L'Agence des systèmes d'information partagés de santé est chargée de définir une liste des régions qui accueilleront ces tests. Selon cette même agence, environ 16 000 dossiers médicaux personnels ont été créés depuis l’ouverture du service en décembre 2010.

Ce disposition a été introduit par 4 députés UMP lors de l'examen en première lecture de la loi Fourcade à l'Assemblée Nationale. Après avoir fait l'objet d'une saisine par des députés socialistes le 13 juillet, le Conseil constitutionnel a finalement approuvé les tests.

En complément :

Ultimatum : le DMP doit sortir de réanimation le 10 décembre

Pour approfondir sur Législation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close