La scission d'Axway entérinée par les actionnaires

Après force discussions et la démission du PDG de Caravelle, le fonds et Sopra ont abouti à un compromis, validé par l'assemblée générale des actionnaires, permettant l'externalisation d'Axway.

L’assemblée générale ordinaire de Sopra Group, qui s'est déroulée le 8 juin, a finalement approuvé la distribution exceptionnelle de primes et réserves sous forme de 3,92 euros en numéraire et d'une action Axway Software par action Sopra Group (soit environ 73,5% du capital d'Axway Software), réalisant ainsi le projet de séparation-cotation d'Axway Software. Précisons que le complément versé en numéraire servira a acquitter les impôts dus.

Le fonds Caravelle, second actionnaire de Sopra avec 17% du capital, s'était tout d'abord montré hostile au projet, le choix d'un régime d'agréments fiscaux l'obligeant à conserver ses titres pendant trois ans. Après d'ardentes négociations, la SSII a finalement décidé d'opter pour un régime de droit commun, moins intéressant financièrement, mais permettant de réduire la période de conservation à six mois, levant ainsi tout obstacle à un accord entre les deux parties. Cela n'avait pas empêché Pierre-André Martel, PDG et fondateur du fonds, de démissionner du conseil d'administration de Sopra, où il est désormais remplacé par Delphine Inesta, directrice de participations de Caravelle.

Les actions Axway Software seront cotées sur le marché règlementé NYSE Euronext à Paris à partir du 14 juin prochain.

D'après le site Investir, le PDG de Sopra, Pierre Pasquier, aurait admis au cours de l'assemblée générale qu'Axway Software était redevable d'une somme d'environ 60 millions d'euros à son groupe. Une prochaine augmentation de capital devrait permettre à l'éditeur de rembourser cette dette.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close