Disques durs : Bruxelles enquête sur Seagate et Western Digital

La consolidation du marché des disques durs semble avoir alerté la Commission Européenne.

La consolidation du marché des disques durs semble avoir alerté la Commission Européenne. Bruxelles a annoncé l’ouverture de deux enquêtes approfondies afin d’examiner les conditions des rachats de l'activité correspondante de Samsung par Seagate et de Hitachi GST par Western Digital. Des acquisitions qui portent sur deux acteurs clé du top 5 des constructeurs de disques durs et qui pourraient dès lors nuire à la concurrence en Europe.

“Le secteur a déjà connu une consolidation significative et les propositions de rachats auront pour effet de réduire davantage la compétition”, explique Joaquin Almunia, commissaire européen, cité par l’AFP lors de l’annonce de l’ouverture des enquêtes.

Il faut dire que ces deux rachats viennent rebattre les cartes d’un marché du stockage clé pour l’environnement IT. Une “épine dorsale de l’économie numérique”, souligne par ailleurs Joaquin Almunia. En se payant la division disque dur de Hitachi pour 4,3 milliards de dollars, Western Digital, n°2 du secteur empochait le n°3, pour écraser le °1 Seagate.

Seagate, de son côté, a annoncé le rachat des activités disques durs de Samsung pour 1,37 milliard de dollars en avril 2011. Un rachat aujourd’hui dans le collimateur de Bruxelles qui, à l’époque, avait été vu comme une réponse à la fusion Western Digital / Hitachi GST. Surtout, disait-on lors du rachat, “si les deux rachats venaient à être acceptés par les autorités de la concurrence, le nombre de constructeurs de disques serait brutalement réduit à trois acteurs - Seagate, Western Digital et Toshiba - contre un peu moins de dix, au début des années 2000”.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close