Dassault Systèmes commence 2011 en fanfare et se renforce dans le PLM

Tous les indicateurs sont au vert pour Dassault Systèmes qui signe un premier trimestre 2011 “supérieur aux objectifs fixés”, selon Bernard Charlès, directeur général du groupe.

Tous les indicateurs sont au vert pour Dassault Systèmes qui signe un premier trimestre 2011 “supérieur aux objectifs fixés”, selon Bernard Charlès, directeur général du groupe. Au T1, l’éditeur français n°1 a réalisé un chiffre d’affaires de 409,5 millions d’euros en hausse de 29% à taux de change constant. La croissance du groupe est notamment attribuée à une hausse des ventes des logiciels qui grimpent de 31% à  372,2 millions d’euros.
Dassault évoque notamment dans un communiqué la signature de contrats clés avec BMW et Jaguar.

Au cours du trimestre écoulé, la plus forte progression a été enregistrée par les activités de PLM (Product LifeCycle Management) qui progressent de 35 % sur la période, à 288,1 millions d’euros. “En non-IFRS, [le CA] a augmenté de 36%, avec un chiffre d’affaires logiciel en hausse de 44% pour CATIA, de 31% pour ENOVIA et de 20% pour les autres solutions PLM”, précise le groupe.

Les activités de logiciels de conception mécanique 3D ont enregistré un CA de 84,1 millions (+16%) - le groupe indique que les ventes de licences de SolidWorks ont progressé de 23% en un an -, tandis que les services représentaient un CA de 37,3 millions (+14%) .

Renforcement du PLM

Si le groupe indique avoir finalisé l’acquisition des activités de PLM d’IBM au 31 mars (lors de la clôture de ces résultats), il rappelle dans la foulée avoir également renforcé son pôle PLM pour le placer “au cœur de la stratégie d’innovation durable des industries clientes”. Outre de nouvelles nominations aux postes clés de cette activité, le groupe termine également son trimestre sur un rachat sur ce segment.

Après celui de son partenaire Intercim en mars 2011, Dassault annonce ainsi l’acquisition d'Enginuity PLM, qui édite une solution de gestion du cycle de vie de produits formulés que l’on trouve notamment dans les industries pharmaceutique, cosmétique ou agroalimentaire. Des secteurs où pèsent une réglementation et une surveillance très fortes note le groupe dans un communiqué. “Enginuity propose un environnement numérique hautement intuitif permettant aux utilisateurs de capturer la totalité des informations liées au développement produits pour concevoir des formules en temps réel et au fil des innovations”, explique Dassault.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close