Projets IT : Bull annonce son 3ème supercalculateur petaflopique

Bull confirme sa présence sur le marché des supercalculateurs en annonçant avoir été retenu pour fournir le supercalculateur de Rokkasho, au Japon, dans le cadre du projet de recherche internationale sur la fusion nucléaire contrôlée (baptisé projet Iter).

Bull confirme sa présence sur le marché des supercalculateurs en annonçant avoir été retenu pour fournir le supercalculateur de Rokkasho, au Japon, dans le cadre du projet de recherche internationale sur la fusion nucléaire contrôlée (baptisé projet Iter). Il sera à ce titre le troisième supercalculateur développé par Bull à dépasser le pétaflops.

C’est le CEA français, pour le compte de F4E1, qui est en charge avec JAEA2 de la mise en oeuvre et de l’exploitation du centre de calcul qui abritera le supercalculateur sur le site de Rokkasho. Le supercalculateur, à base de serveurs « bullx », fournira les capacités de modélisation/simulation prévues dans le cadre du programme dit de l'Approche Elargie associée à Iter. La puissance crête du supercalculateur s’établira à près de 1,3 pétaflops (soit 1,3 million de milliards d'opérations de calculs par seconde), ce qui le placera parmi les plus puissants systèmes au monde.

Selon des informations parues récemment, le supercalculateur Curie du CEA, également construit par Bull, a accueilli ses premiers utilisateurs début 2011. En cours d'assemblage, le supercalculateur civil Curie, installé près du Tera100 à usage militaire du CEA DAM, livre pour l'instant une performance de crète de 105 Tflop/s fournie par 360 noeuds quadri-socket Xeon 7500 BullX.

Pour approfondir sur x86

- ANNONCES GOOGLE

Close