Trading haute fréquence : un vol supposé de code source devant la justice américaine

La justice américaine juge en ce moment l'affaire qui oppose la banque Godman Sachs à un de ses ex-employés, Sergey Aleynikov.

La justice américaine juge en ce moment l'affaire qui oppose la banque Godman Sachs à un de ses ex-employés, Sergey Aleynikov. Ce dernier est accusé par son ex-employeur d'avoir dérobé, en juin 2009, des centaines de milliers de lignes de code source, relatives à un programme de trading à haute fréquence, avant de quitter la banque. Selon Goldman Sachs, Aleynikov s'est servi de ce code auprès de son nouvel employeur, une société de Chigaco nommée Teza Technologies, auprès de laquelle il a vu son salaire tripler, passant de 400 000 $ à 1,2 M$.

Les défenseurs de ce programmeur expliquent, eux, qu'il s'agit là de code Open Source, écrit par Aleynikov.

Ce n'est pas la seule affaire de ce genre aux Etats-Unis. Rappelons qu'en mai dernier, la Société Générale avait affirmé qu'un de ses ex-traders, travaillant dans ses bureaux new-yorkais, lui avait dérobé des parties du code source de ses applications de trading haute fréquence.

En complément :

- Après l'affaire Kerviel, la Société Générale confrontée à un vol de code source confidentiel

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close