Itanium / Oracle : Oracle contre-attaque et accuse HP de fraude

Oracle a décidé de porter plainte contre HP devant une cour californienne afin de faire annuler un accord passé entre les deux groupes pour le recrutement de Mark Hurd. Un accord qui renfermerait des clauses confirmant l'engagement d'Oracle vis-à-vis d'Itanium. Oracle juge inacceptable le fait que HP ait scellé cet accord alors qu'il prévoyait d'embaucher Leo Apotheker et Ray Lane.

Nouvel épisode dans l'affaire qui oppose Oracle à HP. Oracle a décidé de lancer une contre-attaque contre son archi-rival HP, l'accusant de fraude et de diffamation. Pour Oracle, visiblement en colère, HP a dissimulé volontairement ses intentions lors de la signature d'un accord censé mettre un terme au litige qui les tiraillait autour du recrutement de Mark Hurd. Un accord qu'Oracle n'aurait pas conclu s'il avait su, à temps, que HP recrutait, en douce, Leo Apotheker, autre rival de poids de Larry Ellison.

L'affaire remonte à début août 2010. Mark Hurd, alors Pdg de HP, est brutalemment débarqué du groupe pour avoir en violé les règles éthiques en nouant une relation particulière avec une consultante, Jodie Fisher. A l'époque, Larry Ellison, ami personnel de Hurd, n'avait pas hésité à qualifier "d'idiotie" cette décision de comité de direction. Un mois après, Hurd est nommé président d'Oracle. S'en suivit alors une bataille sans relâche entre les deux groupes qui trouva sa résolution devant les tribunaux puis, enfin, à travers un accord scellé entre les deux groupes. HP, après avoir trainé Hurd devant les tribunaux, jugeant que ses nouvelles fonctions chez Oracle étaient incompatibles avec ses obligations de confidentialité, ne voyait officiellement plus d'objection à son embauche chez Oracle. La hache de guerre était enterrée.

Mais en mars dernier, les relations entre les groupes se tendirent de nouveau à l'annonce par Oracle de l'abandon du support d'Itanium sur ses plates-formes. Ce que ne digéra pas HP, dont les clients utilisent les serveurs Itanium pour motoriser le SGBD d'Oracle. HP porta donc l'affaire devant les tribunaux le semaine d'après - en juin 2011 -, accusant Oracle de violer des accords commerciaux et contractuels signés entre les deux groupes. Une clause présente notamment dans le précédent accord signé pour régler le litige autour de Mark Hurd, indique HP. Ce qu'Oracle a toujours nié, expliquant qu'il ne s'agissait là que d'une coopération, rien d'autre, sans plus de précisions.

C'est justement cet accord qu'Oracle cherche aujourd'hui à démonter, expliquant à la cour de justice de Californie que HP a fraudé en signant un accord avec lui, tout en recrutant Leo Apotheker (un ex-SAP) et Ray Lane (un ex-Oracle), deux personnes "toxiques", pouvant nuire à un partenariat avec Oracle. Pour Larry Ellison, HP a utilisé l'accord Hurd pour imposer à Oracle un engagement commercial - sa dernière chance selon lui -  avant que ne soient rendus publics les recrutements de Leo Apotheker et Ray Lane. Accord qu'Oracle n'aurait évidemment pas signé s'il avait eu connaissance de ces rapprochements, poursuit la firme de Larry Ellison dans sa plainte. En clair, quelque soient les termes de l'accord, Oracle estime qu'ils n'ont pas été formulés honnêtement par HP.

Réactions de HP, chez nos confrères de Mercury News : "Au lieu de se concentrer sur ce qui bon pour nos clients communs, Oracle invente des excuses pour couvrir son mépris flagrant des obligations légales. HP est déterminé à faire respecter ses engagements à Oracle envers HP ainsi qu'envers nos clients communs".

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close