Sans contact : le projet Cityzi de Nice, mûr pour un déploiement national

Dans le sans-contact, l’heure est aux usages, nous expliquait le pôle de compétitivité normand Transactions électroniques sécurisées (TES) en octobre à l’occasion de son 5e anniversaire, en nous parlant des enjeux des technologies NFC (Near Field Communication).

Dans le sans-contact, l’heure est aux usages, nous expliquait le pôle de compétitivité normand Transactions électroniques sécurisées (TES) en octobre à l’occasion de son 5e anniversaire, en nous parlant des enjeux des technologies NFC (Near Field Communication).

Le projet de Nice Ville sans Contact vient visiblement de passer ce cap. Selon l’AFSCM (Association Française du Sans Contact Mobile), le déploiement pilote de technologies et de services sans contact à Nice, démarré en mai dernier, aurait séduit la population locale. Plus de 2 500 terminaux Cityzi équipés de puces NFC - 3 300 à fin 2010 selon l’association- se sont écoulés.

Pour mémoire, ce projet visait à installer des services sans contact à l’échelle d’une ville : paiement mobile grâce au soutien de banques comme la BNP ou le CIC, carte pour les transports avec Veolia, et abri-bus interactif. Orange, Bouygues et SFR fournissaient quant à eux les précieux terminaux -  Samsung Player One cityzi - et une offre gratuite associée - le Pass cityzi. Un première européenne qui faisait alors office de répétition avant un lancement national, comme nous l’indiquions en mai dernier. L'un des principaux enjeux était de coordonner les différents acteurs de l’éco-système du sans-contact, des opérateurs mobiles aux opérateurs de services, en passant par la ville.

Face à ce succès, les opérateurs mobiles ont donc décidé de poursuivre sur leur lancée et confirment un déploiement à grande échelle des services NFC dès 2011.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close