Projet sans-contact : Pessac teste NFC pour optimiser les processus des aides à domicile

La Ville de Pessac s’est associé à GFI pour mener un projet de déploiement pilote de la technologie NFC auprès d’une soixantaine d’aides sociales afin de dématérialiser leurs opérations de pointage sur site et d’optimiser leur visibilité du planning. Ce projet fait parti des 9 pilotes choisis par le gouvernement pour accélérer le déploiement national du sans-contact.

C’est aujourd’hui mardi 1er mars qu’est présenté le projet d’implémentation de technologie sans contact NFC de la Ville de Pessac, à l’occasion de la conférence annuelle Signaux Numériques 2011, organisée par l’agence des initiatives numériques de la région Aquitaine, à Bordeaux. Un projet d’envergure, censé symboliser une des vitrines NFC (Near Field Communication) en France, qui a été choisi par le ministre de l’Economie numérique, Eric Besson, comme l'un des 9 projets pilotes déployés dans l’Hexagone. Ces projets ont notamment pour objectif de donner un supposé coup d’envoi à un déploiement national du NFC, sur les traces du très médiatisé prototype, Nice Ville Sans Contact, ou encore de la Ville de Caen et de son pôle de compétitivité TES (Transaction Electronique Sécurisé) - Nice et Caen font également partie des 9 projets pilotes retenus par le ministère.

Le projet de la ville de Pessac, dont la mise en production est prévue pour septembre 2011, propose toutefois une portée moins ambitieuse que celui déployé à Nice - qui visait à une démonstration globale dans la ville, réunissant banques, transports, commerçants et opérateurs - mais beaucoup plus ciblée et pratique. Celle d’optimiser les capacités d’administration de la Ville en fluidifiant les processus métier d’une catégorie de son personnel : les aides sociales.

La dématérialisation du pointage

Dans le détail, la Ville a fourni à une soixantaine de personnels intervenant à domicile des smartphones - des Samsung Cityzi (la gamme déployée à Nice) - leur permettant notamment “d’effectuer leurs opérations de pointage, de valider leur visite et de récupérer des informations critiques nécessaires à la réalisation de leur prestation”, explique Thibaud Cavin, responsable de GFI Labs, qui s’est associé à la Ville de Pessac pour la mise en place du projet. “La personne à domicile dispose d’un badge NFC que l’aide sociale lit grâce à une application dédiée, dès son arrivée, automatisant ainsi son pointage”, raconte-t-il, tout en ajoutant que cette manipulation permet également à l’aide - ainsi qu’au central de liaison - d’obtenir une plus importante visibilité de son planning, qui se trouve, tout comme les ordres de mission, mis à jour automatiquement.

“Auparavant, précise-t-il, le pointage était réalisé soit sur une simple feuille de papier, soit via des terminaux mobiles peu ergonomiques, aux coûts plus élevés qu’un simple smartphone.” NFC intervient ici comme un levier pour la dématérialisation des procédures.

Conçu pour être utilisable sur le terrain, “le personnel pourra accéder à la fiche de renseignements sur le bénéficiaire visité et signaler d’éventuels changements ou alertes sur des anomalies rencontrées lors des prestations de services à domicile”, indique également le projet. Thibaud Cavin explique quant à lui que grâce à leur smartphone, les aides à domicile pourront également recevoir des informations pratiques de liaison sur leur visites - “faut-il taper fort à la porte” par exemple - et pourront recevoir des messages du central sur une éventuelle annulation de la prestation.

Un ajout au progiciel de gestion de la Ville

Techniquement, explique-t-il, “ce projet porte sur la mise en place d’un module mobile NFC à un progiciel existant [AS-Web développé et déployé en 2010 par GFI, NDLR], qui gère les interventions d’aide ménagères sur site”. Le déploiement de ce projet a également nécessité le développement d’une “solution optimisée pour jongler entre les différents types de réseaux (3G, Edge et GSM), ainsi qu’une surcouche qui fait l’interface entre AS-Web et les smartphones”, résume Thibaud Cavin.

Ce dispositif est celui qui devrait voir le jour, à terme. Car aujourd’hui, les informations récupérées via NFC sur le terrain ne sont pas synchronisées en temps réel avec le central et ses applications métiers. “Il s’agit encore d’éduquer les personnes”,  rappelle Thibaud Cavin qui explique que le personnel intervenant dispose avec son application d’une option pour déclencher - à la main donc - la procédure de reporting vers le central. Bien sûr, si les tests s’avèrent concluants, la synchronisation sera effectuée en temps réel. Et la solution étendue : la Ville de Pessac prévoit de “bénéficier d’une simplification dans l’établissement de la facturation et des paies, en remplaçant la saisie manuelle des émargements papiers par une solution dématérialisée”, conclut le projet dans un communiqué de presse.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close