Le churn des FAI dévoilé par erreur

L’Arcep, le régulateur des télécoms en France,  a diffusé par erreur des informations, généralement gardées secrètes aux yeux du marché, sur le taux d’attrition (on parle également de “churn” ou de désabonnement) des opérateurs télécoms et Internet français.

L’Arcep, le régulateur des télécoms en France,  a diffusé par erreur des informations, généralement gardées secrètes aux yeux du marché, sur le taux d’attrition (on parle également de “churn” ou de désabonnement) des opérateurs télécoms et Internet français.
Les chiffres en question, qui portent sur le 4e trimestre 2009, laissent entrevoir un marché assez volatile. On y apprend que seul Free affiche sur la période un faible taux de désabonnement de 1,92%. Derrière, Orange totalise un taux de 3,08%, puis vient SFR avec 3,85% et enfin Bouygues Télécoms qui en dépit d’une base installée plus réduite que ses concurrents, affiche un taux d’attrition de 4,43%.

Des chiffres qui devraient alimenter un peu plus la polémique autour de l’ouverture des réseau 3G à Free Mobile. Le 15 juin dernier, l’Autorité de la concurrence avait prié les 3 opérateurs Orange, Bouygues et SFR de partager leur infrastructure 3G avec le prochain opérateur de téléphonie mobile, plaçant au centre de son argumentation l’égalité des chances d’attaquer un marché propices aux offres “quadruple-play” (qui combinent Internet, téléphonie fixe et mobile, et la TV).

En complément :
 - Fréquences 3G : Free fait les frais de la farce organisée par l'Arcep

Pour approfondir sur Internet et outils Web

- ANNONCES GOOGLE

Close