Microsoft attaque Salesforce pour violation de brevets

Pour s'octroyer une place dans le monde des fournisseurs de Cloud, Microsoft a décidé de dégainer son arme juridique contre un pure-player historique du secteur.

Pour s'octroyer une place dans le monde des fournisseurs de Cloud, Microsoft a décidé de dégainer son arme juridique contre un pure-player historique du secteur. Redmond vient d'annoncer vouloir poursuivre Salesforce pour violation de pas moins de neuf de ses brevets ! Un fait assez inhabituel, constatent nos confrères d'Infoworld, qui rappellent que c'est généralement Microsoft que l'on attaque pour ce genre de méfaits. Mais selon un analyste, le spécialiste du CRM hébergé s'en serait pris aux "bijoux de la couronne".

Dans un très succinct communiqué, Horacio Gutierrez, vice président en charge des affaires liées la propriété intellectuelle à Redmond déclare que "Microsoft est un leader et prône l'innovation dans l'industrie du logiciel depuis des décennies et continue à investir des milliards de dollars chaque année pour alimenter le marché de logiciels et de services de qualité. Nous avons la responsabilité face à nos clients, nos partenaires et nos actionnaires de sécuriser ces investissements, et ainsi de ne pas rester inactif lorsque d'autres violent notre propriété intellectuelle".

Parmi les neuf brevets que Salesforce aurait violé, on retrouve une technologie définissant  - très largement - "un système et une méthode qui fournit ou affiche une page web contenant un menu imbriqué". Il devrait y avoir dans ce conflit naissant de quoi nourrir nombre d'avocats spécialisés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close