L'iPad fera ses débuts demain aux Etats-Unis

L'iPad, la tablette tactile d'Apple, fera ses débuts commerciaux demain aux Etats-Unis avec, pour objectif, de faire décoller un marché des tablettes qui végète depuis dix ans malgré les efforts de Microsoft avec son TabletPC. Apple semble avoir tiré les leçons de l'échec de Microsoft et, plutôt que de s'appuyer sur un modèle ergonomique hérité des PC, a choisi de baser l'interface de l'iPad sur un modèle proche de celui de ces iPhone et iPod Touch.

L'iPad, la tablette tactile d'Apple, fera ses débuts commerciaux demain aux Etats-Unis avec, pour objectif, de faire décoller un marché des tablettes qui végète depuis dix ans malgré les efforts de Microsoft avec son TabletPC. Apple semble avoir tiré les leçons de l'échec de Microsoft et, plutôt que de s'appuyer sur un modèle ergonomique hérité des PC, a choisi de baser l'interface de l'iPad sur un modèle proche de celui de ces iPhone et iPod Touch. D'ailleurs, l'architecture technique de l'iPad reprend les grands principes de ceux de l'iPod Touch avec une plate-forme basée sur un processeur ARM et motorisée par le même OS que celui des iPhone et iPod Touch.

Ce choix permet à Apple de lancer sa tablette avec un large catalogue d'applications compatibles (et, à compter, d'aujourd'hui environ 2500 applications optimisées spécifiquement pour la résolution d'écran supérieure de l'iPad). Parmi celles-ci, figurent bien sûr en bonne position les applications intégrés dont le navigateur Safari (toujours dépourvu du support de Flash), un lecteur audio, un lecteur de photos, un lecteur de vidéos et le lecteur de livres électroniques d'Apple (au lancement aux Etats-Unis, Apple disposera à son catalogue des livres de Hachette, HarperCollins, Macmillan, Penguin et Simon & Shuster).

Concrètement, la firme à la pomme commercialisera deux modèles de l'iPad, un équipé uniquement de Wi-FI et l'autre supportant également une connexion 3G (disponible fin avril). Les prix de la version Wi-Fi sont de 499 $ pour la version équipée de 16 Go de flash, de 599$ pour la version 32 Go et de 699 $ pour la version à 64 Go. La version 3G ajoute 129$ à ces tarifs.

Notons qu'Apple n'a pas choisi d'intégrer de caméra ou d'appareil photo à l'iPad, ce qui empêche toute utilisation comme tablette de visio-conférence. La firme à la pomme fournira en revanche en option un clavier qui permettra d'utiliser l'iPad comme un portable d'appoint. Cet accessoire sera notamment pratique pour faire fonctionner les différentes applications de la suite bureautique de la firme à la pomme (le traitement de texte Pages, le tableur Numbers et l'outil de présentation Keynote), toutes portées sur l'iPad. Il pourrait faire de l'iPad une alternative aux netbooks et autres portables d'entrée de gamme pour les utilisateurs qui n'ont pas forcément besoin d'un ordinateur portable ou pour ceux qui souhaitent voyager léger tout en pouvant surfer sur Internet, consulter leurs mails ou prendre quelques notes...

Terminons en signalant que l'iPad devrait arriver en Europe vers la fin avril. On en saura alors plus sur son prix en euros, mais aussi sur les partenariats médias noués par la firme à la pomme (et notamment sur les éventuels partenariats sur le marché du livre électronique).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close