CSC sous-paie ses Indiens... basés au Danemark

Scandale au Danemark.

Scandale au Danemark. Un syndicat local de professionnels IT (Prosa) accuse CSC de faire venir dans le pays certains de ses salariés indiens et de les payer en-dessous des minimas fixés par la loi locale. Selon Prosa, CSC paye ces professionnels entre 3 000 et 5 000 couronnes (400 et 670 euros), soit à peu près le salaire qu'ils toucheraient en travaillant en Inde, plus une indemnité mensuelle de 1 100 euros environ pour les frais. Problème : une loi danoise établit que les étrangers travaillant dans le pays doivent être rémunérés au minimum 31 250 couronnes (4 200 euros). On est donc loin du compte. Les autorités danoises ont ouvert une enquête.

Selon Prosa, CSC a fait venir autour de 900 Indiens au Danemark au cours des trois dernières années. La SSII américaine se défend parlant d'accords spéciaux entre le Danemark et l'Inde et de procédés approuvés par les services de l'immigration locaux. CSC souligne également que ces employés indiens ne sont là que pour de faibles durées.

L'affaire a été portée aux oreilles du syndicat par un employé indien de CSC, mécontent de son salaire. Retourné en Inde plus vite que prévu, ce dernier n'a toutefois pas déposé plainte contre la SSII, comme il en avait au début l'intention selon Prosa. Le syndicat accuse le groupe américain d'avoir fait pression sur ce salarié, aujourd'hui démissionnaire, pour qu'il n'entame pas d'action légale.

Certaines SSII, y compris en France, font venir des professionnels indiens en Europe pour intervenir sur des projets. Mais, pour obtenir un contrat de travail, ceux-ci doivent alors se plier aux règles locales, notamment en matière de rémunération.

En complément :

- Télécharger notre dossier sur l'offshore en France (fichier PDF, sur qualification)

Pour approfondir sur Inde

- ANNONCES GOOGLE

Close