Stockage : Oracle rompt le partenariat de Sun avec Hitachi Data Systems

Les répercussions du rachat de Sun par Oracle continuent à se faire sentir sur l'écosystème patiemment construit par Sun au cours des dernières années.

Les répercussions du rachat de Sun par Oracle continuent à se faire sentir sur l'écosystème patiemment construit par Sun au cours des dernières années. A compter du 31 mars 2010, l'accord de distribution qui liait Sun et Hitachi Data Systems (HDS) sur le marché des baies de stockage haut de gamme ne sera pas reconduit, laissant Sun (provisoirement ?) sans offre de stockage haut de gamme, après 9 ans de partenariat avec HDS. Pour les clients actuels de Sun, Hitachi Data Systems devrait assurer le support des baies USP-V installées et proposer des programmes de transition adaptés.

Comme à son habitude, Oracle n'a pas rendu publiques les raisons de cette rupture. Certes, HDS dispose d'une offre monolithique solide avec l'USP-V, mais ce secteur des baies monolithiques est au mieux stagnant, sinon en recul. De plus, l'USP-V est finalement très loin des canons technologiques édictés par Larry Ellison qui croit en des solutions massivement distribuées et clusterisées et surtout construites à partir de composants standards (entendez par là des serveurs x86 et non pas une pléthore d'ASIC maison). Enfin, la gamme USP-V actuelle est en fin de vie et en attente de sa remplaçante, ce qui a sans doute fourni à Oracle une raison supplémentaire de mettre un terme à l'alliance. A dire vrai, les ventes d'USP-V de Sun n'étaient pas non plus stellaires et le simple statut de revendeur obtenu par le Californien (alors qu'HP a un accord OEM avec HDS) n'était pas là pour arranger les choses.

Alors qu'Oracle affirme vouloir pousser les gammes de serveurs Sparc et offrir des solutions intégrées allant du logiciel aux serveurs en passant par le stockage et la connectique, on voit toutefois mal comment il pourrait se passer durablement d'une offre de stockage haut de gamme. En l'état actuel des développements de la gamme Open Storage de Sun, difficile de croire que cette solution est adaptée à des applications critiques, même si elle est plus que séduisante en entrée/milieu de gamme. Du coup, les regards se tournent bien sûr vers Pillar Data Systems, un spécialiste du stockage contrôlé à 100 % par... Larry Ellison. Mais, là encore, on en est réduit aux spéculations, faute de roadmap claire de la part d'Oracle.

En complément :

- La vision d'Ellison après le rachat de Sun : Oracle en 2010 = IBM en 1960

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close