Les minoritaires de Risc Group se rebiffent contre l’entrée au capital de STS Group

L’association des actionnaires minoritaires de Risc Group, AARisc, fondée en septembre dernier par l’un d’eux, Benjamin Vial, n’entend pas laisser STS Group entrer au capital de Risc Group dans l’état actuel du projet.

L’association des actionnaires minoritaires de Risc Group, AARisc, fondée en septembre dernier par l’un d’eux, Benjamin Vial, n’entend pas laisser STS Group entrer au capital de Risc Group dans l’état actuel du projet. STS Group a reçu, fin octobre dernier, l’approbation du conseil d’administration de la SSII pour une entrée au capital (via une augmentation de capital réservée pour un montant de 10,8 M€). A l’issue de l’opération, STS doit détenir près de 30 % du capital de Risc. C’est l’un des points auxquels s’oppose Benjamin Vial. Selon lui, un tel niveau de participation « permettra à STS d’obtenir mécaniquement le quorum aux assemblées générales et la majorité au conseil d’administration. » Après s’être battu pour fédérer les petits actionnaires de la SSII, le fondateur de l’AARisc ne semble pas décidé à se laisser écarter de la sorte. D’autant plus que « STS ne veut pas nous donner de représentation au sein du conseil d’administration. »

Benjamin Vial conteste également la pertinence du projet industriel de STS pour Risc Group. Dans un communiqué, le premier indiquait récemment souhaiter « aider dans un premier temps Risc Group à terminer sa restructuration opérationnelle avant de lancer un projet ambitieux de synergies industrielles et commerciales destiné aux TPE-PME », sans plus de détail. Dans le même communiqué, une citation de Bernard Calvignac, Pdg de STS Group, laisse néanmoins entrevoir la volonté d’utiliser le réseau de Risc Group pour distribuer sa suite logicielle auprès des petites et moyennes entreprises.

AARisc revendique à ce jour une vingtaine d’adhérents pour un moins de 2 % du capital de Risc Group. Benjamin Vial assure fédérer un à deux nouveaux adhérents par semaine depuis la création de son association. Il prévoit, ce mardi 17 novembre au soir, une réunion de présentation d’un contre-projet à l’entrée au capital de STS Group.

Pour approfondir sur SSII

Close